Contenu sponsorisé Bannière Œuvre d'orient 12/2022 Bannière Œuvre d'orient 12/2022

Les vêpres depuis Keur Moussa, le 27 novembre sur KTO

Publié le 23/11/2022

Le dernier dimanche de chaque mois à 21h30, les vêpres de l’abbaye bénédictine de Keur Moussa au Sénégal sont retransmises. Rendez-vous ce dimanche 27 novembre pour la deuxième diffusion de ce nouveau rendez-vous de prière sur KTO.

Joignez-vous à la prière des vêpres chantées par les moines de l’abbaye bénédictine du Cœur Immaculé de Marie à Keur Moussa au Sénégal. En effet, l’abbaye diffuse pour la première fois cette année cet office liturgique. Un équilibre entre la tradition du chant grégorien et l’inculturation de la liturgie, dans la fidélité au concile Vatican II.

Suivez les vêpres du dimanche 27 novembre à 21h30 sur KTO

Revoir les vêpres à Keur Moussa

Vêpres du 30 octobre 2022 à 21h30

Une fondation de l’abbaye de Solesmes au Sénégal

Le monastère bénédictin de Keur Moussa au Sénégal a été fondé en 1963 par l’abbaye Saint-Pierre de Solesmes en France (Sarthe). La fondation a eu lieu à la demande de Mgr Marcel Lefebvre, alors archevêque de Dakar. Neuf frères ont alors été envoyés au Sénégal pour y implanter la vie monastique. Peu à peu, des vocations sont nées et des moines sénégalais, gabonais, camerounais, guinéens ou congolais ont demandé leur admission au monastère de Keur Moussa.

Les moines vivent avec simplicité la vie monastique issue de la tradition des Pères du désert, de la règle de saint Benoît et de l’héritage de l’abbaye de Solesmes. L’actuel père-abbé de Keur Moussa, le père Olivier-Marie Sarr, a décrit pour KTO les trois réalités ecclésiales de cette tradition : « La doctrine, la liturgie et la vie fraternelle. Vie fraternelle en communauté et hors communauté comme l’accueil des hôtes, l’écoute, sans oublier nos relations au quotidien avec nos voisins musulmans avec qui nous travaillons ».
Cependant, l’abbaye de Keur Moussa possède des particularités propres.

Keur Moussa et l’inculturation de la liturgie

Les moines arrivés au Sénégal en 1963 ont très vite découvert la richesse de la culture de ce pays, avec ses couleurs, ses tissus, ses dialectes (wolof, sérère, diola), et surtout, sa musique pétrie de tam-tam et de kora. Tout en conservant l’attrait pour une liturgie soignée, les frères ont réalisé un effort d’inculturation de cette liturgie en intégrant des psalmodies en français, des chants en wolof et des instruments africains. La kora ou « harpe africaine », avec ses 21 cordes, accompagne désormais la liturgie à Keur Moussa.

Dans le respect du numéro 119 de la Constitution sur la Sainte Liturgie (Sacrosanctum Concilium) qui ouvre au respect de la musique traditionnelle des peuples, la liturgie à Keur Moussa manifeste une foi incarnée. Comme l’explique le père Olivier-Marie Sarr : « La composition des tons s’inspire essentiellement du chant grégorien et de la musique africaine qui ont au moins trois points communs : faire chanter la parole, élever le cœur et nourrir la vie spirituelle ».

Une « œuvre d’évangélisation à travers la musique »

Le père-abbé de Keur Moussa précise que cette spécificité musicale propre à l’abbaye est une « œuvre d’évangélisation à travers la musique ». La musique contribue au rayonnement de l’abbaye. Par l’enregistrement de cassettes, de CD et la mise en place de plateformes de téléchargements, des centaines de milliers de personnes ont été touchées par cette liturgie. Pour ses 60 ans d’existence, l’abbaye s’apprête à enregistrer deux nouveaux CD. La retransmission des vêpres sur la chaîne KTO participe de cette mission d’évangélisation.

Keur Moussa, un rayonnement bien au-delà de l’abbaye

Lors de leur arrivée au monastère en 1963, les moines ont choisi pour devise le psaume 64, 13 (Vulgate) : « les oasis du désert refleuriront ». Le rayonnement de l’abbaye est large. Les frères ont développé la biodiversité et l’écosystème par l’implantation de plusieurs espèces végétales, et en fournissant de l’eau aux populations. La création d’une ferme a permis la production de fromages de chèvre. Face à l’afflux de malades, un dispensaire a été fondé sur le domaine du monastère, aujourd’hui administré par les Servantes des pauvres. Les frères ont construit en dehors de l’abbaye, une école primaire en 1965, puis une école agricole en 1972. Ils projettent désormais l’ouverture d’un complexe scolaire plus large, alliant enseignement général, formation technique et professionnelle, et formation en agroécologie, en partenariat avec la Direction de l’Enseignement catholique de Thiès.
L’abbaye est très implantée dans la vie de l’Église locale, notamment dans le diocèse de Thiès, érigé en 1969. En 2003, l’abbaye de Keur Moussa a fondé le monastère Saint-Joseph de Séguéya en Guinée Conakry.

Keur Moussa

Constitution conciliaire sur la Sainte Liturgie Sacrosanctum Concilium (extrait)

119. La musique sacrée dans les pays de mission

Puisque, dans certaines régions, surtout en pays de mission, on trouve des peuples possédant une tradition musicale propre qui tient une grande place dans leur vie religieuse et sociale, on accordera à cette musique l’estime qui lui est due et la place convenable, aussi bien en formant leur sens religieux qu’en adaptant le culte à leur génie dans l’esprit des articles 39 et 40.
C’est pourquoi, dans la formation musicale des missionnaires, on veillera avec soin à ce que, dans la mesure du possible, ils soient capables de promouvoir la musique traditionnelle de ces peuples, tant à l’école que dans les actions sacrées.

Chrétiens au Sénégal

26:56
Entretien
Entretien exceptionnel avec Mgr Ndiaye, archevêque de Dakar
08/09/2022

Comment annoncer l’Evangile dans un pays majoritairement musulman ? Dans cet entretien exceptionnel, Mgr Benjami...

26:57
Eglises du Monde
Sénégal : une culture ancienne du « vivre ensemble »
14/04/2022

A l’approche de Pâques, alors que cette année le Carême et le Ramadan ont plusieurs jours en commun, nous tourno...

Videos tierces
Message de Noël de Mgr Ndiaye, archevêque de Dakar
24/12/2021

Message de Noël de Mgr Benjamin Ndiaye, archevêque de Dakar, au Sénégal

27:17
Eglises du Monde
Sénégal : la culture du vivre ensemble
06/02/2019

Eclairage sur le Sénégal, traversé par des tensions sociales à la veille des élections présidentielles. Ce pays...

La vie bénédictine

24:28
Entretien
Entretien exceptionnel avec Dom Geoffroy Kemlin, nouvel abbé de Solesmes
03/07/2022

Dom Geoffroy Kemlin, 43 ans, vient d’être élu abbé de Solesmes, c’est-à-dire aussi abbé de toute la Congrégation...

50:03
Une nuit au monastère
Une nuit au monastère avec P.-E. Taittinger
08/10/2022

La célèbre maison de champagne Taittinger avait été vendue en 2005 à des investisseurs américains avant d’être r...

52:28
Documentaire
Les Bénédictines de Sainte Bathilde - visages d’une congrégation
29/11/2021

Portrait d’une jeune Congrégation, fondée à Vanves, aux portes de Paris en 1921. Aujourd’hui, un siècle après, o...

52:00
Une nuit au monastère
Pourquoi accueillir des célébrités à Solesmes ?
15/02/2019

Pour sa nouvelle émission « Une Nuit au Monastère », KTO innove en proposant, à partir du samedi 16 février à 20...