Contenu sponsorisé Dons IFI 2024

Dix ans de pontificat du pape François

Publié le 13/03/2023

Comment résumer dix ans de pontificat ? Il y a tant à dire, tant de dimensions à prendre en compte, tant d’analyses, souvent contradictoires, à étudier ! Mais comment ne pas s’arrêter un instant pour rassembler une première moisson d’images, parce qu’un pontificat, un Pape marque profondément la vie des catholiques, et souvent le monde entier. Pour cet anniversaire, découvrez la programmation spéciale de KTO.

Deo et Débats, émission spéciale

Jeudi 9 mars à 20h35

Il y a dix ans, les 115 cardinaux-électeurs ont choisi comme successeur de Pierre Jorge Mario Bergoglio, SJ, alors archevêque de Buenos Aires. Le 13 mars 2013, le Pape François apparaît à la loggia de la basilique Saint-Pierre et, avant de bénir la foule, demande la prière du peuple pour lui. C’était l’époque des premières : le premier jésuite à devenir pape ; le premier pape originaire des Amériques ; le premier à prendre le nom de «François»…

Dès le début François impose un « style », dans sa manière d’être mais aussi dans sa vision de l’Eglise, hôpital de campagne plutôt que barrière douanière. S’il trouve un large écho dans le monde, et dans les périphéries de l’Eglise, les difficultés sont nombreuses. 10 ans après, comment retentit son appel à la radicalité évangélique ?

Pour en parler, Philippine de Saint Pierre reçoit Clotilde Brossollet, Pierre Durieux, Valérie Régnier, Joseph Thouvenel et Paul Piccarreta. Laïcs engagés, ils confrontent leurs analyses, avec franchise et bienveillance.

Seulement ensemble

Lundi 13 mars à 20h35

Le documentaire s’ouvre sur ces images incroyables du 27 mars 2020, en plein Carême, où l’on voit le pape François adresser la bénédiction Urbi et Orbi à une foule invisible depuis une place Saint-Pierre déserte. Quelle solitude pour ce Pape qui n’a eu de cesse de prôner « l’Église de sortie » ! En effet, dès son entrée au Vatican, le Saint Père, de manière très confidentielle, a commencé à faire des visites impromptues dans certains endroits, chaque vendredi de la Miséricorde. Il arrive avec une Ford blanche anonyme et, à la stupéfaction et à l’incrédulité des passants, se jette dans la foule. Les prisons, les hôpitaux, les bidonvilles, les familles pauvres, les écoles et les établissements pour personnes âgées font partie de ces lieux où le souverain pontife se plaît à brouiller périodiquement la distinction entre les hautes sphères de l’Église et le peuple des fidèles. Une expérience pastorale inédite, faite de proximité et d’échanges chaleureux qui a été portée à la connaissance des médias en pleine pandémie de COVID 19 et de confinement généralisé. Malgré l’éloignement imposé par les mesures sanitaires, le Pape semble dire, par son attitude, que la seule façon de s’en sortir c’est « ensemble ».

Une production Cyrano New Media 2020 - Réalisée par Gualtiero Peirce

« Pour mes dix ans de pontificat, offrez-moi la paix »

Ce lundi 13 mars, pour le dixième anniversaire de son élection, le pape François a célébré une messe en privé avec les cardinaux présents à Rome, à la chapelle de la résidence Sainte-Marthe. En cette journée fériée au Saint-Siège, Vatican News a diffusé un podcast (disponible en italien, dont la traduction est disponible dans cet article) où il s'exprime sur ses dix années passées. « La paix, on a besoin de la paix », a-t-il formulé comme vœu pour cette commémoration.

Il se dit marqué par les conflits qui ont ponctués ces dernières années : « Je ne pensais pas être ce Pape de la Troisième Guerre mondiale. Je pensais que le conflit syrien était singulier, et puis il y a eu le Yémen, puis la tragédie des Rohingya et j’ai vu que c’était une guerre mondiale. Mais derrière les guerres il y a l’industrie des armes, et cela, c’est diabolique. Un expert m’a dit que si pendant un an on ne fabriquait plus d’armes, il n’y aurait plus de faim dans le monde. Cela me fait souffrir de voir les morts, ces jeunes qu’ils soient russes ou ukrainiens, ça ne m’intéresse pas. Ils ne reviendront pas. »

Il partage trois souhaits pour l'Église, le monde, ceux qui le gouvernent, et l'humanité : la fraternité, les larmes et le sourire.

Le panorama de ces dix années

Après environ vingt-quatre heures de délibérations et cinq tours de scrutin, il est élu le 13 mars 2013 au soir : la traditionnelle fumée blanche apparaît à 19h06. Il choisit le nom de François en référence à François d’Assise, le saint des pauvres, de la paix, du respect de la Création. Lors des discussions préalables au conclave de 2013, l’intervention du cardinal Bergoglio, sur la nécessité pour l’Église de se réformer et de se décentrer vers ses marges, avait été particulièrement remarquée. Pour mettre en œuvre cette intention, un mois après son élection, le pape François réunit un groupe de travail collégial de cardinaux pour le conseiller dans le gouvernement de l’Église et, plus particulièrement, étudier un projet de réforme de la Curie. Suivant les recommandations de ce conseil, François a peu à peu réformé les structures de la Curie, touchant en premier lieu ses organes de gestions administrative et financières, ses moyens de communication, puis ses dicastères eux-mêmes dans une démarche devant aboutir à la promulgation d’une nouvelle constitution apostolique. Cette nouvelle constitution est publiée le 19 mars 2022. Elle ambitionne de transformer la Curie en « un outil plus tourné vers le monde », une structure plus missionnaire et davantage au service de l’évangélisation et des Églises particulières d’où « faire remonter du terrain les meilleures initiatives prises par les catholiques ».

Le Pape invite aussi les Églises locales, nationales et continentales à jouer un plus grand rôle et à devenir davantage synodales. Il dénonce au contraire le cléricalisme, la trop grande distance entre les membres du clergé et les fidèles. Il rappelle que les clercs ont d’abord une obligation de service envers les fidèles et non des pouvoirs sur eux. Concernant la place des femmes dans l’Église, il estime nécessaire « d’agrandir les espaces pour une présence féminine plus incisive dans l’Église » et appelle à réfléchir sur la place précise des femmes, [...] là où s’exerce l’autorité dans les différents domaines de l’Église ». Plusieurs nominations importantes ont manifesté cette volonté.

Le Pape veut des pasteurs proches du troupeau, qui « prennent son odeur ». Il met en avant l’Évangile avant la doctrine, compare l’Église à un « hôpital de campagne » après une bataille : on attend d’elle qu’elle soigne les blessures « avant d’aborder le reste ». Cette approche pastorale s’est particulièrement manifestée, lors de l’année de la Miséricorde, dans ses propos sur les personnes divorcées, remariées ou homosexuelles. L’encyclique Evangelii gaudium, la Joie de l’Évangile, en 2013, est comme le programme d’un renouveau pastoral et missionnaire et la plupart des diocèses ont intégré ses principes.

Dès le début de son pontificat, François crée de nouveaux cardinaux (35 en une année), délaissant certaines villes traditionnellement cardinalices (dont Venise) et mettant l’accent sur des pasteurs dont le pape approuve la ligne pastorale et des prélats de pays du sud (Thaïlande, Cap-Vert, Birmanie, Vietnam, Nouvelle-Zélande, Tonga, etc.). Il réduit le poids de la Curie au profit des prélats qui sont chargés d’un diocèse (seulement cinq des 44 cardinaux électeurs créés lors des trois premiers consistoires du pontificat travaillent à la Curie) et celui de l’Europe (en particulier, celui de l’Italie au bénéfice des autres parties du monde).

François a effectué 40 voyages apostoliques à l’étranger depuis son accession au trône de Pierre en mars 2013, soit 176 jours de voyage et une soixantaine de pays visités. Cette moyenne le place aux côtés de Jean-Paul II qui, en 27 ans de pontificat, avait effectué 104 visites pastorales à l’étranger, soit près de 4 par an également. Le pape François a visité six pays qui ne l’avaient encore jamais été par un pape : la Birmanie, la Macédoine du Nord, les Émirats arabes unis, l’Irak, Bahreïn et puis le Soudan du Sud.

Il a, par ailleurs, effectué plus de visites en Italie, dont la première sur l’île italienne de Lampedusa, porte d’entrée en Europe pour de nombreux migrants africains. Le message en leur faveur fut ensuite constamment répété par le pape, acharné à lutter contre « la culture du bien-être » qui rend les hommes « insensibles aux cris d’autrui (...) et aboutit à une globalisation de l’indifférence ».

Parmi les insistances du pape François se trouve le respect de la Création. Sa deuxième encyclique, Laudato si’ fut présentée le 18 juin 2015, quelques mois avant la conférence de Paris sur les changements climatiques ; elle est la première encyclique à traiter spécifiquement des questions liées à la sauvegarde de la Création, à l’écologie intégrale et au développement durable. François constate les effets des activités humaines sur l’environnement (réchauffement climatique...), critique le court-termisme de notre civilisation, voit dans « la globalisation du paradigme technocratique » la cause de la crise écologique actuelle, se préoccupe de l’« inégalité planétaire entre les pays du Nord et les pays du Sud et notamment des pays les plus pauvres, se montre attentif aux besoins des générations futures.

Le dialogue œcuménique et interreligieux est également une priorité du pontificat. Le patriarche œcuménique Bartholomée Ier de Constantinople était présent lors de son premier voyage en Terre sainte, en mai 2014, et le chef de l’Église anglicane était avec François au Soudan du Sud. Avec Ahmed el-Tayeb, recteur de l’université al-Azhar, plusieurs rencontres ont abouti à une déclaration commune et à l’encyclique Fratelli tutti, sur la fraternité humaine.

Les exhortations apostoliques du pontificat

52:04
La Foi prise au Mot
La pensée du pape François
16/02/2014

Un an après son élection, et près de six mois après la publication de l’Exhortation apostolique Evangelii Gaudiu...

16:20
Edition Spéciale
Christus Vivit : présentation de la nouvelle exhortation apostolique
02/04/2019

Présentation de la nouvelle exhortation apostolique du pape François « Christus Vivit », adressé « aux jeunes et...

29:02
Edition Spéciale
Amoris Laetitia
14/04/2016

Le 8 avril 2016, le Saint-Siège a publié l’"Exhortation apostolique post-synodale Amoris Laetitia du Saint-Père...

Emission Spéciale
"Chère Amazonie" - Édition spéciale
12/02/2020

L’exhortation post-synodale du pape François sur l’Amazonie est certainement un des textes les plus attendus de...

Les encycliques du pontificat

51:31
La Foi prise au Mot
Lumen Fidei
24/11/2013

Le 24 novembre 2013, le Pape François François clôture par une grande célébration l’Année de la Foi qui avait ét...

52:30
La Foi prise au Mot
Laudato Si’, 7 ans après
27/02/2022

A l’approche du septième anniversaire de Laudato Si’, la Foi prise au mot prend un peu de recul sur cette encycl...

52:22
La Foi prise au Mot
Fratelli Tutti
03/10/2021

Un an après la publication de Fratelli tutti, il est temps de revenir sur ce texte avec le recul nécessaire. Que...