Le discernement vocationnel, sans langue de buis

04/05/2018

Comment l’Eglise accompagne-t-elle aujourd’hui les jeunes générations de catholiques à discerner leur vocation, et à répondre l’appel à devenir prêtre ou religieuse ? Le terme « vocation » n’est pas clair, ont souligné les jeunes participants au pré-synode à Rome au printemps dernier. Beaucoup ne savent pas comment mettre en place un processus de discernement. C’est ce qu’ils ont écrit dans le document final qui nourrit la préparation du Synode des Evêques en octobre prochain sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel. Quelles sont leurs aspirations, leurs rêves mais aussi les obstacles, les réticences, les peurs ? Les propositions de l’Eglise sont-elles adaptées à leurs besoins et leurs questions ? Comment permettre une compréhension simple et claire de la vocation, qui souligne le sens de l’appel et la mission ? Et si tous les chrétiens sont appelés à la sainteté, comment discerner un appel particulier du Seigneur ? Dans un contexte de baisse des vocations sacerdotales et religieuses en Europe, dialogue sans langue de buis entre Eugénie Paris, responsable de la pastorale étudiante du diocèse de Rouen, Mère Isabelle, Petite Soeur des Pauvres, père Benoit de Menou, responsable de la pastorale des vocations du diocèse de Grenoble-Vienne, Corentin Pezet, étudiant en droit et séminariste pour le diocèse de Cahors, Louis Verdier, routier scout d’Europe et Mgr David Macaire, archevêque de Saint-Pierre et Fort-de-France en Martinique.

Sans Langue de Buis

Autour d’une thématique chaque mois, plusieurs chrétiens font part de leurs questions ou de leurs expériences à un évêque invité sur le plateau de KTO. L’évêque, en pasteur, échange avec eux sans langue de buis, réfléchit avec eux pour les aider à vivre leur foi au quotidien. Un dialogue pastoral libre autour des grandes problématiques de notre société et des communautés chrétiennes.

Animé par Etienne Loraillère.

Visiter la page de l'émission