Contenu sponsorisé Bannière don SMS

Bioéthique et IVG : mobilisation pour le respect de la dignité humaine

Publié le 19/01/2021

Le Sénat examine en ce moment une proposition de loi sur l’allongement du délai de recours à l’IVG. Et la Haute Assemblée entame également l'examen en deuxième lecture du projet de loi Bioéthique. La Manif pour tous et la Marche pour la Vie se mobilisent contre ces deux textes.

Ce dimanche 17 janvier 2021, date choisie par la Marche pour la Vie, coïncide avec deux échéances importantes du calendrier législatif. Tout d'abord, le Sénat entame cette semaine l'examen de la proposition de loi de la députée Albane Gaillot (groupe Ecologie, Démocratie et Solidarité) qui vise à renforcer le droit à l’avortement. Le texte veut allonger le délai possible pour un avortement de 12 à 14 semaines. Deux autres dispositions modifieraient en profondeur l'esprit de la loi Veil : la suppression de la clause de conscience des médecins spécifique à l’IVG, et la possibilité d'avorter jusqu’au 9ème mois pour « détresse psychosociale ».

« Personne n’est capable de nous dire : cette femme est en détresse, cette femme ne l'est pas » s'insurge Pascale Morinière. La présidente des Associations Familiales Catholiques regrette ce « flou », qu'elle considère être « une porte ouverte supplémentaire » à l'avortement. Aucune disposition particulière dans le texte porte sur la prévention de l'IVG.

Selon les organisateurs de la Marche pour la Vie, 5 000 personnes étaient rassemblées dimanche dernier sur la place du Trocadéro à Paris. Particularité de cette manifestation en ce temps de pandémie, les organisateurs avaient aussi organisé une mobilisation sur internet. Près de 10 000 personnes étaient connectées sur Zoom.

 

 

Cette semaine, un autre texte mobilise les militants : celui de la bioéthique. L'examen du projet de loi a débuté ce mardi 19 janvier en deuxième lecture au Sénat. La Commission spéciale du Sénat a entamé son travail, avant l'examen en séance publique du 2 février au 4 février prochain. L'article 1er, parmi les plus controversés, ouvre la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes célibataires et aux couples de femmes. Samedi dernier, c'est la Manif pour tous qui a souhaité attirer à nouveau l'attention sur les conséquences de ce projet de loi.

Sous la neige et dans le froid, des manifestantes coiffées de bonnets phrygiens ont déployé un « bébé géant » de 10 mètres de haut marqué d’un code-barres, devant le Ministère de la Santé à Paris. Les « Mariannes de la Manif pour tous » craignent un développement de la « marchandisation humaine ». « Jusqu’où va notre désir ? » interroge Camille, une militante trentenaire. Cette opération visuelle constitue pour la Manif pour tous, le lancement des manifestations du collectif d'associations Marchons Enfants des 30 et 31 janvier dans toute la France.