Contenu sponsorisé Bannière Cuisine des Monastères

La 12e Veillée de prière pour la Vie ce lundi sur KTO

Publié le 10/04/2021

La Veillée de prière pour la Vie en présence des évêques d'Île-de-France a lieu ce lundi 12 avril, à 19h30. En raison de la crise sanitaire, l'événement, se tiendra à huis-clos. Il sera retransmis sur KTO, YouTube et Facebook.

Les évêques d'Île-de-France se rassemblent à l'église Saint-Sulpice ce lundi 12 avril pour la Veillée de prière pour la Vie. Au-delà des moments propices à la prière, quatre personnes viendront témoigner de leur expérience de la crise sanitaire. Leur témoignage est suivi d'une adoration, d'une prière des évêques et d'une prière d’intercession et d’engagement. La veillée est commentée par Philippine de Saint Pierre.

La Veillée de prière pour la Vie n'avait pas eu lieu l'an passé en raison du premier confinement. Cette année, le contexte sanitaire ne permet toujours pas aux fidèles d'y assister. Cependant, il est possible de déposer en ligne une intention de prière via ce formulaire.

Retour du débat sur la fin de vie

Cette 12e Veillée de prière pour la Vie survient alors que le débat sur la fin de vie refait surface. L'Assemblée nationale a examiné jeudi 8 avril une proposition de loi sur la fin de vie, pour un droit à une « assistance médicalisée active à mourir ». Le temps pour débattre la proposition de loi étant court, l'examen de celle-ci n'a pas pu aboutir, mais le 1er article du texte a été adopté sous cette forme : «Une assistance médicalisée active à mourir peut être demandée par toute personne capable et majeure si elle se trouve dans une phase avancée ou terminale d’une affection grave incurable, quelle qu’en soit la cause, qui provoque une souffrance physique ou psychique qui ne peut être apaisée ou que la personne concernée considère comme insupportable. » 

Ce premier article, adopté par 240 voix contre 48, précise que « les professionnels de santé peuvent refuser d’apporter leur concours à la mise en œuvre d’une assistance médicalisée active à mourir. »

Dans un communiqué publié vendredi 9 avril, le collectif « Soulager mais pas tuer », composé de professionels de santé et d'usagers de la Santé « salue l’échec de cette proposition de loi », mais « reste insatisfait et déçu par le caractère biaisé d’une bonne partie du débat parlementaire ». Il dénonce notamment « une grande ignorance de nombre de députés sur la réalité des situations de fin de vie ».

Vidéos relatives :
06:15
Trois questions à ...
Proposition de loi pour "une fin de vie libre et choisie" : trois questions à Caroline Roux
07/04/2021

Jeudi 8 avril, la question de l’euthanasie sera débattue dans l’hémicycle à travers la proposition de loi portée...

52:43
En débat
La Bioéthique, En débat
16/10/2020

Le projet de loi bioéthique va être examiné en 2ème lecture au Sénat, après le vote des députés en catimini au c...