Contenu sponsorisé Bannière Collège des Bernardins Bannière Collège des Bernardins

Abus sexuels : les évêques se réunissent en assemblée plénière extraordinaire

Publié le 24/02/2021

Du 22 au 24 février, les évêques de France se sont réunis en assemblée plénière extraordinaire en visioconférence. Les échanges ont notamment porté sur la dimension théologique et pastorale de la responsabilité de l'Église face aux abus sexuels.

Le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Eric de Moulins-Beaufort, avait précisé l’objectif de cette assemblée plénière extraordinaire sur la lutte contre les abus sexuels dans l'Église : "approfondir ensemble les questions théologiques liées à ces drames et leurs conséquences pastorales en particulier la question de la responsabilité". La rencontre de trois jours, initialement prévue à Lourdes, s'est tenue en visioconférence en raison du contexte sanitaire. Elle s'est déroulée à huit-clos pour garantir une grande liberté des échanges.

Olivier Savignac, membre du collectif de victimes « Foi et Résilience », a participé à cette assemblée. Il revient sur une "conversion du regard" de certains participants et témoigne d'une prise de conscience "de ce qu'étaient les souffrances et ce que devait être leur réponse." 

 

La question de la responsabilité de l’Église fait débat au sein de l’épiscopat. "Sommes-nous responsables de faits commis par un clerc il y a 50 ans, et pour lesquelles les victimes demandent quelque chose ?". Lors d'un point avec les médias, Vincent Neymon, porte-parole de la CEF, reprenait ainsi une interrogation entendue ces derniers mois. La question d'un geste financier envers les victimes est également au cœur des débats.

À l'issue de cette Assemblée, la CEF a réaffirmé l'importance de la collaboration des personnes victimes dans cette réflexion sur le terme de responsabilité. Au travers des temps de travail en sous-groupes et des séances en plénière, un travail a été mené selon différents angles : psycho-social, philosophique, théologique, biblique et historique. Les participants ont notamment écouté les interventions d'Elisabeth Pelsez, ancienne Déléguée interministérielle à l'aide aux victimes, et d'Henry Rousso, président de la Mission de préfiguration du Musée-mémorial du terrorisme. Soeur Sophie Ramond, religieuse de l'Assomption a apporté un éclairage biblique. Les évêques ont également assisté à la pièce de théâtre Pardon ? de Laurent Martinez, qui montre les blessures d'un homme abusé par un prêtre et le traumatisme alors qu'il tombe amoureux.

Les évêques ont travaillé à "la responsabilité vis-à-vis du passé, du présent et de l'avenir et ont établi un cadre pour les travaux futurs et les réflexions à venir", indique un communiqué de la CEF.

"Nous avons décidé un calendrier qui nous inscrit dans un temps encore long mais nécessaire pour être sûrs d’aboutir" déclarait Mgr Éric de Moulins-Beaufort lors de son discours de clôture de l'assemblée de novembre dernier.

Cette session prépare ainsi l'Assemblée plénière de printemps (23-26 mars 2021) qui aura pour but « d'engager l'Église en France pour plusieurs années dans un dispositif viable afin de la conduire hors de la crise des agressions sexuelles et des abus de pouvoir ». Cette assemblée s'inscrit dans la continuité des annonces de la CEF depuis novembre 2018 sur la lutte contre les abus sexuels, dont la création de la Commission Sauvé.

Un rapport Sauvé à l'automne 2021

En novembre 2018, Mgr Georges Pontier, alors président de la CEF, annonçait le lancement de quatre chantiers pour traiter au mieux les demandes des victimes et prévenir ces drames : effectuer un travail de mémoire avec le récit des victimes, accentuer le travail de prévention, offrir une compensation financière aux victimes, ainsi qu'élaborer des mesures d’accueil et d’accompagnement des coupables et des personnes à risque. Il annonçait également la création de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE), présidée par Jean-Marc Sauvé, pour faire la lumière sur les abus depuis les années 1950 et émettre des préconisations sur la manière de traiter ces affaires aujourd'hui. Un rapport public de la Commission Sauvé est attendu à l'automne 2021. 

Des victimes d'abus sexuels présentes lors de l'assemblée de 2018 avaient salué l’annonce de ces mesures, tout en insistant sur la nécessité de mettre en place des actions concrètes. "Ce qu’on attend de la part de l’Eglise, c’est une réflexion théologique mais aussi des actes pour et avec les victimes de pédophilie […] Nous espérons que l’Eglise saisira la balle au bond pour proposer à chaque diocèse du concret", assurait alors Olivier Savignac, président de l'association Parler et revivre.

En marge de l'assemblée plénière de novembre 2019 à Lourdes, Jean-Marc Sauvé a fait état de 6500 appels de victimes présumées ou témoins en 17 mois sur sa plateforme téléphonique, activée jusqu'au 31 octobre 2020. Il a reconnu que les victimes avaient subi des "événements vivants" qui perduraient dans le temps."Il est extrêmement difficile d’en sortir, il faut vivre avec ça, reconstruire sa vie, mais c’est un travail au long cours", avait confié le président de la CIASE. "Il faut faire la lumière avec la certitude que ce travail n’est pas une attaque contre l‘Eglise catholique, mais c’est un moyen de lui permettre à elle aussi, de sortir par le haut de ce qui s’est passé", avait-il ajouté. La CIASE a annoncé un prochain point d'étape début mars.

Pour aller plus loin :
À voir également :
01:30:42
Sans Langue de Buis
Bilan du sommet sur la lutte contre les abus sexuels dans l’Église
01/03/2019

Lors de la rencontre sur la protection des mineurs dans l’Eglise, le pape a fait le choix de rassembler tous les présidents...

04:45
Conférences des Evêques de France
CEF : Ecouter les victimes d’abus sexuels
21/03/2018

En assemblée plénière, les évêques de France à Lourdes ont à nouveau travaillé sur la lutte contre la pédophilie au...

57:39
Sans Langue de Buis
Lutte contre les abus : une nouvelle étape ?
09/11/2018

Reportages et témoignages après la rencontre entre des victimes d’abus sexuels et les évêques de France à Lourdes. Comment...

04:33
Actualités
Abus sexuels aux Focolari : pourquoi la démission de 3 responsables ?
24/10/2020

Suite aux révélations d’agressions sexuelles sur des enfants par un de ses membres, le mouvement des Focolari lance...