Contenu sponsorisé terralto

L’Eglise et le temps

04/01/2024

La conception chrétienne du temps nous est tellement familière, qu’on en oublierait presque la rupture radicale qu’elle a pu représenter vis-à-vis des autres représentations du monde antique. « Le temps des Anciens n’a pas d’ouverture vers un avenir autre et se structure principalement par rapport au passé. Dans la conception chrétienne, au contraire, on ne cesse de se projeter vers l’avant », indique François Hartog, spécialiste de l’historicité des représentations du temps. Mais le temps chrétien a lui aussi connu de profonds bouleversements. Le nom de Richard de Wallingford ne vous dit ainsi probablement rien et pourtant ce moine anglais bénédictin du XIIIe siècle a eu une influence décisive dans l’histoire de l’occident puisqu’il est l’inventeur de la première horloge mécanique. Innovation révolutionnaire, elle a bouleversé progressivement le rapport au temps de l’homme médiéval. « Au Moyen-Âge, les villes installent des horloges pour contrôler le temps du labeur. Cela entraîne d’énormes conflits autour de cette maîtrise du temps », explique à son tour Jean-Claude Schmitt, historien, auteur des « Rythmes au Moyen Âge » (Gallimard, 2016). Ce nouveau numéro d’Au Risque de l’Histoire vous propose une plongée passionnante dans l’histoire... du temps.

Au risque de l’histoire

Le journaliste Christophe Dickès, et ses invités se penchent sur des moments-clés de l'Histoire de l'Eglise, pour en exposer, de manière aussi claire que précise, les enjeux et les faits.

Visiter la page de l'émission