Contenu sponsorisé Bannière don générique Bannière don générique

Virginie Calmels

05/04/2018

Virginie Calmels, première vice-présidente des Républicains est l’invité de l’émission Face aux Chrétiens, jeudi 5 avril. La première adjointe au maire de Bordeaux accuse notamment Emmanuel Macron, sur la réforme de la SNCF, de ne pas s’attaquer au vrai problème qui est celui du régime des retraites. Pour la N° 2 des Républicains, il y a "d’un côté Macron qui a plusieurs reprise s’est montré pro-européen béat, limite fédéraliste, et de l’autre les eurosceptiques Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon". LR se situe entre les deux, explique-t-elle "Nous sommes européen mais on est eurocritiques, On a des propositions à faire pour une autre Europe". Virginie Calmels commente la réforme de la SNCF qui "met énormément de gens dans la rue" et s’interroge : "Est-ce qu’elle traite des vrais problèmes de fond ? On parle du statut pour les cheminots futurs et, sur l’ouverture à la concurrence, on a l’impression que Mme Borne est en train de faire machine arrière." Virginie Calmels estime que la réforme ne traite pas le vrai problème des retraites des cheminots. "C’est un sujet majeur" dit-elle. La SNCF "ne peut vivre avec un régime des retraites qui grève son résultat de 3 milliards d’euros chaque année (...) Macron passe à côté du sujet principal"" dénonce-t-elle. La N° 2 des Républicains se méfie des sujets de société. "Pour la libérale que je suis, j’ai toujours dit que les questions sociétales sont un piège qui peut conduire à la division les familles politiques alors qu’elles ne sont pas l’essence d’un projet politique. Attention de ne pas tomber dans le piège" prévient -elle. Cela dit, elle reconnaît que sur la PMA ou la GPA, "nous devons prendre position". et que Les républicains vont parvenir "à une très large majorité" à une position qui est la sienne : Virginie Calmels rappelle son opposition ferme à la GPA et, sur l’ouverture de la PMA à tous, elle précise : "Mon sentiment aujourd’hui est que je n’y suis pas favorable. Il y a des lois de la nature sur la procréation et je n’ai pas envie que l’on joue aux apprentis sorciers. Pour les familles monoparentales ou les couples homosexuels, elle recommande "plutôt d’aller vers l’adoption" d’enfants.

Autres vidéos de l'émission