L’Orthodoxie, ici et maintenant du 3 octobre 2017

03/10/2017

L’Institut du Monde Arabe trône en bord de Seine comme un pont sans cesse animé entre la France et le monde arabe. L’écrin exceptionnel de cet édifice, au coeur même du Quartier Latin, marque désormais la géographie mentale et artistique de Paris. Sa façade est incrustée de 240 emblématiques moucharabiehs photosensibles, nouvellement restaurées, ces grillages astucieux qui dans la tradition architecturale orientale habillent les fenêtres et permettent de voir sans être vu, qui ne cessent ici, de nous rappeler, en bord de Seine, cet Orient de là-bas qui fait partie intrinsèque de notre identité. La fête a été double en ce 25 septembre 2017, jour de l’inauguration à l’IMA qui, fête ses trente ans, d’une exposition d’exception, « Chrétiens d’Orient, 2000 ans d’histoire », organisée par l’IMA en partenariat avec l’oeuvre d’Orient et qui se propose de scruter, jusqu’au 14 janvier 2018 à Paris et puis dans la ville de Tourcoing, la géographie mentale du vécu d’épreuve et d’espérance des Chrétiens d’Orient depuis deux mille ans. Pour parler de cet évènement qui a été inauguré par les présidents français, Emmanuel Macron, et libanais, Michel Aoun, lors de la visite d’Etat qu’effectuait ce dernier en France, tous les deux accueillis par le président de l’IMA, Jack Lang, je reçois deux des pivots de la structuration et de l’éclosion sur la scène parisienne de cette belle et riche exposition, une « première mondiale » selon les mots du président LANG : Raphaëlle Ziade, Responsable du département byzantin du Petit Palais, musée des beaux-arts de la ville de Paris, qui assure avec Elodie Bouffard de l’IMA, le commissariat de l’exposition, et Charles PERSONNAZ, Haut fonctionnaire et historien, chargé de mission bénévole à l’OEuvre d’Orient pour le patrimoine et la culture et membre du conseil scientifique de l’exposition. Vous l’avez compris, notre émission d’aujourd’hui est donc une spéciale qui célèbre les chrétiens d’Orient, qui n’ont cessé depuis des siècles, d’être meurtris et d’être témoins, et n’ont cessé, et continuent, de célébrer l’Espérance au coeur même de l’Epreuve qui a marqué leur vécu d’hier et d’aujourd’hui. Cette exposition est à la fois une riche rétrospection sur cet ailleurs qui fait partie intrinsèque de notre identité, ici et maintenant, mais sonne aussi, et surtout, comme un mécanisme d’alerte pour réveiller les consciences, nos consciences à tous, en Orient comme en Occident, sur l’avenir de cet Essentiel qui est souvent sous-estimé et parfois trop malmené et galvaudé.

L’Orthodoxie, ici et maintenant

Cette émission mensuelle de 26 minutes placée sous l'égide de l'Assemblée des Évêques Orthodoxes de France (AEOF) évoque l'actualité des Églises orthodoxes en France et dans le monde. L'émission est animée et présentée par Carol Saba, responsable de la communication de l'AEOF, qui cherche lors de chaque émission, à s’entretenir avec un auteur et à mettre en relief les dernières publications qui portent sur la théologie orthodoxe et le monde de l’orthodoxie. Pour communiquer avec Carol SABA : Email : carol.saba@wanadoo.fr .

La musique du générique de l’émission est le célèbre chant AGNI PARTHENE chanté par la chef de choeur NANA PERADZE qui a acceptée, gracieusement, depuis la fondation de l'émission, d'associer sa musique et sa voix au lancement de l'émission.

Visiter la page de l'émission