Contenu sponsorisé Bannière don générique Bannière don générique

Francis Jacques : théologie et philosophie analytique

02/10/2017

« Des philosophes se sont dit analystes, à Cambridge, Lwow, Varsovie, Vienne, Prague, Oxford, Pittsburgh, Princeton... Ils ont en commun l’idée qu’un certain type d’analyse est philosophique, voire que la philosophie est analyse. Leurs maîtres mots « phrase », « proposition », « signification », soulignent un certain caractère linguistique de l’entreprise. L’analyse du langage en contexte (de discipline ou de vie) devient un préalable de n’importe quelle question philosophique. On aurait pris une idée plus précise de l’activité de pensée, plus unifiée de son modus operandi. Les questions philosophiques, distinctes des questions empiriques comme des questions formelles, appelleraient une clarification logique de la pensée et une illumination de la nature des faits. L’objet de cette philosophie européenne avant d’être mondiale serait de `second degré’. Son affaire n’est pas d’expliquer le monde, mais de fonder la signifiance des énoncés scientifiques, juridiques, religieux... La théologie est forcément concernée. »

Académie Catholique de France

En quelques minutes, un membre de cette Académie - fondée en 2009 « pour le rayonnement du savoir et de la foi » - nous parle de son sujet de prédilection, qu'il s'agisse de médecine ou de sciences de la vie et de l'univers, de sciences humaines et sociales ou de philosophie et de théologie, des arts et des lettres ou encore de droit et de sciences économiques.

Visiter la page de l'émission