Yves Jégo

27/11/2014

Interrogé dans le cadre de l’émission " Face aux chrétiens " en partenariat avec La Croix, KTO, Radio Notre-Dame et RCF, Yves Jégo, député de Seine et Marne qui devrait être nommé très prochainement l’un des vice-présidents de l’UDI, s’est dit " totalement opposé à toucher à la loi sur le mariage pour les homosexuels parce qu’elle n’a pas créé le désordre que certains prédisaient et c’est un sujet extrêmement clivant. Nicolas Sarkozy a commis une faute politique en proposant son abrogation. " Lorsque la droite reviendra au pouvoir, il faudra, dit Yves Jégo, " trois réformes fondamentales. L’une sur la fiscalité, " pour que tout le monde paie un impôt minimum forfaitaire de 30, 40 ou 50 euros ". L’autre réforme devra porter sur l’éducation et la troisième sur la solidarité et les dépenses sociales qu’il faudra revoir à la baisse. " Pour créer des emplois il faudra " un plan Orsec pour les entreprises en baissant les charges des entrepreneurs sur tous les salaires, et relancer le bâtiment en accordant une TVA à 0% sur les constructions. " Européen convaincu, Yves Jégo pense que l’Europe est notre " porte sortie de la crise " et qu’il faudra " réapprendre aux Français à aimer l’Europe qui est un espace puissant de civilisation et de valeurs. " Interrogé sur l’élection présidentielle de 2017 il a expliqué que s’il y a des primaires au sein de la droite elles devront aller " de l’UMP au Modem " et être organisées " par une instance indépendante ". Sinon, a-il-expliqué, l’UDI a vocation à présenter un candidat au premier tour de la présidentielle. Concernant la place de l’UDI, il faut dit-il " être indépendant, ne pas s’isoler car l’isolement ne mène à rien, mais s’allier avec quelqu’un, ce n’est pas se rallier et se soumettre. "

Autres vidéos de l'émission