Contenu sponsorisé Bannière don IFI Bannière don IFI

Saint Paul Miki et ses compagnons, martyrs japonais

Né au Japon en 1564, Paul Miki devient chrétien par le baptême, avec ses parents, lorsqu'il n'a que cinq ans.  Il choisit de donner toute sa vie pour l’évangélisation de ses frères et sœurs en devenant prêtre dans la Compagnie de Jésus. Très vite, sa vie de prière et ses enseignements gagnent d’autres Japonais à la foi.

Mais en 1587, le shogun Hideyoshi Toyotomi expulse les missionnaires du Japon. C'est le début de la persécution des chrétiens dans ce pays, qui durera près de trois siècles.

A REVOIR :

Le pape François se recueille au monument des 26 martyrs japonais, lors de son voyage apostolique au Japon en novembre 2019.
Toutes les vidéos du voyage du Pape. 

 

En 1597, Paul Miki est arrêté avec 25 autres compagnons, des japonais mais aussi des étrangers, des jésuites et des franciscains, jeunes et vieux. Ils sont emmenés à Nagasaki pour y être crucifiés. Le jour de leur mort, Paul Miki dit ceci : « Je vous déclare donc qu’il n’y a aucune voie de salut sinon celle que suivent les chrétiens. Puisqu’elle m’enseigne à pardonner aux ennemis et à tous ceux qui m’ont fait du mal, je pardonne de grand cœur au roi et à tous les auteurs de ma mort, et je les prie de vouloir bien recevoir le baptême chrétien ».

La foi de Paul Miki et son amour furent inébranlables. Ils furent, lui et ses compagnons, de remarquables témoins de la foi.

La foi des chrétiens japonais

Pendant près de trois siècles, de 1587 à 1873, les catholiques au Japon furent persécutés. Ceux qui n'abjurent pas leur foi en piétinant les images sacrées sont torturés puis tués.  De nombreux lieux témoignent de cette sombre période, comme « La colline des croix », ou l’île de Nakayeno, une terre considérée comme sacrée par de nombreux chrétiens, car le sang de nombreux martyrs y a été versé.

colline des croix japon

La "colline des croix"

Malgré les persécutions, la foi ne disparut pas. Les chrétiens japonais devinrent des "chrétiens cachés": une Eglise souterraine naît. Avec tous les missionnaires expulsés, les chrétiens japonais restèrent plus de deux siècles sans prêtres mais se transmettaient les vérités de foi ainsi qu’une espérance : un jour, les prêtres reviendront. Ils seront reconnus grâce à trois éléments : être célibataires, obéir au Pape de Rome et avoir une image de Marie.

Ce régime de persécution se termina à la fin du XIXème siècle : dans un contexte de réforme et d'ouverture, le Japon autorisa à nouveau le christianisme. Aujourd'hui, sur une population de 126,3 millions d’habitants, les chrétiens sont seulement 1% parmi lesquels 0,35 % de Catholiques (449000) selon les chiffres des responsables de l’Eglise du Japon en 2018.

ET AUSSI

Découvrez l'Eglise catholique au Japon

07:43
Reportage
Missionnaire au Japon : faire vivre la foi
30/01/2020

Hakodate est la première ville chrétienne de l’île d’Hokkaido, au Nord du Japon. C’est ici que le père Philippe Rittershaus...

26:48
Eglises du Monde
Qui sont les catholiques japonais ?
13/11/2019

Églises du Monde part à la rencontre des catholiques japonais d’aujourd’hui, dans le contexte de la visite du pape François...

51:25
Documentaire
Saint François Xavier et l’Eglise du Japon
25/11/2019

La deuxième bombe atomique larguée sur Nagasaki (Japon) marque pratiquement la fin de la seconde guerre mondiale. La...