Contenu sponsorisé BANNIERE TROIS DIRECTS PAQUES 2020 BANNIERE TROIS DIRECTS PAQUES 2020

L'Arche révèle que Jean Vanier a commis des abus

Dans un communiqué publié samedi 22 février 2020, l'Arche Internationale révèle avec beaucoup de peine les résultats de leurs recherches et d'une enquête ouverte en avril 2019, peu de temps avant la mort de Jean Vanier, leur fondateur.

Au cours de cette enquête, "des témoignages sincères et concordants portant sur la période 1970-2005 ont été reçus de six femmes adultes non handicapées, qui indiquent que Jean Vanier a initié avec elles des relations sexuelles, généralement dans le cadre d’un accompagnement spirituel, et dont certaines ont gardé de profondes blessures."

Dans un entretien accordé à KTO, Stephan Posner, responsable international de l'Arche, précise que ces agissements indiquent une emprise psychologique et spirituelle de Jean Vanier sur ces femmes et soulignent son adhésion à certaines des théories et pratiques déviantes du père Thomas Philippe, dominicain, qui était le père spirituel de Jean Vanier.

 

 

 

A REVOIR : 

Documentaire
Emprise et abus spirituel

Aujourd’hui, la soif d’absolu est forte dans un monde occidental qui a perdu les fondements de la foi. Cela peut conduire...

Stupeur et douleur des évêques de France

A l'annonce de ces révélations, la Conférence des évêques de France a publié un communiqué pour dire sa stupeur et sa douleur devant les faits révélés par l'enquête ouverte par L'Arche internationale. Les évêques membres du Conseil permanent remercie les femmes victimes de Jean Vanier qui ont eu le courage intérieur de parler de ce qu’elles ont subi.  "Ils assurent de leur compassion les femmes qui ont été ainsi abusées. Ils expriment leur détermination à agir pour que la lumière soit faite", précise le communiqué.

Les évêques de France, par ailleurs, redisent "leur confiance aux communautés de L’Arche où personnes handicapées et assistants vivent des relations authentiques de respect mutuel et d’entraide."

La Conférence des évêques de France annonce la poursuite du travail d'élucidation nécessaire à propos du père Thomas Philippe, décédé en 1993, dont la condamnation par Rome en 1956 a été peu à peu oubliée ou négligée.

Mgr d'Ornellas, archevêque de Rennes, et évêque accompagnateur de l'Arche, a écrit une lettre aux catholiques de son diocèse, où il propose trois pistes pour "accueillir cette nouvelle désarmante et douloureuse".

La Province dominicaine de France s'associe à la douleur des victimes

La Province dominicaine de France (de laquelle relevaient les frères Marie-Dominique et Thomas Philippe), qui collabore avec l'Arche, condamne ces faits graves, s'associe à la douleur des victimes, et annonce poursuivre son travail de recherche historique et théologique.

La CORREF réagit

La Conférence des religieux et religieuses de France (CORREF) a réagi dans un communiqué, dans lequel elle réaffirme son engagement auprès de L'Arche, et auprès des frères dominicains dans "leur difficile ouvrage en faveur de la connaissance des faits, de leurs circonstances comme de la théologie plus que déviante qui les a justifiés."

Elle redit enfin son plein engagement, avec l’ensemble de l’Église en France, en faveur de toutes les personnes victimes d’abus et d’agressions sexuelles et pour que justice et vérité adviennent, au plus loin qu’il est possible.

 

Les dominicains face aux questions concernant le père Philippe

Les révélations sur Jean Vanier et sa relation avec le père Thomas Philippe, dominicain, font émerger plusieurs questions du côté de l'Ordre des Prêcheurs. La rédaction de KTO les a posées au frère Michel Mallèvre, assistant du prieur provincial de la Province de France.

A la Source

25/02/2020