L'Esprit des Lettres - septembre 2021

Publié le 23/09/2021

Pour sa rentrée 2021, l'Esprit des Lettres se retrouve ce mois-ci à la Procure Saint-Paul, place Bellecour à Lyon, en partenariat avec La Procure et le Jour du Seigneur.

Retrouvez L'Esprit des Lettres de septembre 2021 ce vendredi à 20h35 sur KTO !

 

01:29:18
L’Esprit des Lettres : Caroline Boidé, Tugdual Derville et Jean de Saint Chéron
27/01/2023

Grâce à deux brillants auteurs, Jean-Marie Guénois nous permet d’approcher, ce soir, deux femmes de caractère, d...

01:30:00
L’Esprit des Lettres 16 décembre 2022 : MG. Leblanc, A. Vauchez, I. de la Garanderie
16/12/2022

Les fêtes de l’Incarnation approchent. En ces temps de discorde et de remises en causes dans l’Église, Isabelle...

Découvrez les auteurs et leur ouvrage :

Sainte Marguerite-Marie et moi

Sainte Marguerite-Marie et moi (Quasar)
de Clémentine Beauvais

Rien ne prédisposait Clémentine, agnostique non baptisée, féministe 2.0, écolo végétarienne, à enquêter sur sainte Marguerite-Marie Alacoque, mystique du XVIIe siècle, apôtre du Sacré Cœur. Mais voilà : selon la légende familiale, la religieuse serait une aïeule.

Georges Bernanos, la colère et la grâce

Georges Bernanos, la colère et la grâce (Seuil)
de François Angelier

Georges Bernanos fut, de 1926 où il fit se lever le Soleil de Satan sur la France des années folles à l'ultime Dialogue des Carmélites en 1948, un romancier de la sainteté et de l'enfance autant qu'un écrivain de combat. De L'Action française à L'Intransigeant, il emboucha la presse comme une trompette de l'Apocalypse

Les Bons Chrétiens

Les bons chrétiens (Salvator)
de Jean de Saint Chéron

Alors que moins de 2% des français vont à la messe le dimanche, « cathos de droite » et « chrétiens de gauche » continuent régulièrement de croiser le fer, se disputant en quelque sorte l'appellation contrôlée de bons chrétiens, Jean de Saint-Cheron interroge cette expression devenue aujourd'hui presque ridicule. En plongeant dans l'Évangile, mais aussi dans l'histoire de l'Église et du monde moderne, il s'efforce de montrer que le christianisme est le plus pur des réalismes, seul capable de proposer à l'homme un horizon crédible de vérité et de bonheur : la sainteté.