Contenu sponsorisé Bannière don par SMS 2022

L'Esprit des Lettres - janvier 2022

Publié le 27/01/2022

Le premier Pape, les femmes et l'Église et le premier immortel étranger sont les thèmes des ouvrages qui sont explorés dans L'Esprit des Lettres de ce mois de janvier 2022. Jean-Marie Guénois reçoit ce mois-ci Anne-Marie Pelletier, Christophe Dickès et François Huguenin.

Retrouvez L'Esprit des Lettres ce vendredi 28 janvier à 21h55 sur KTO !

 

Découvrez les auteurs et leur ouvrage 

L’Église et le féminin. Revisiter l’histoire pour servir l’Évangile (Éditions Salvator)
d'
Anne-Marie Pelletier

L'Église ne cesse de déclarer son intention de mieux reconnaître la place des femmes en son sein. Si quelques évolutions vont dans ce sens, elles restent toutefois timides. Elles suscitent souvent des résistances et des oppositions parfois très vives. Ces blocages, plus profonds qu'il n'y paraît, témoignent de la difficulté à penser un féminin, paradoxalement d'autant plus célébré qu'il est minoré, marginalisé dans les faits. Dans cet essai stimulant, la théologienne Anne-Marie Pelletier propose de revisiter quelques aspects de l'histoire de la relation de l'Église aux femmes. Elle nous permet d'identifier la manière dont se sont constitués des préjugés, qui continuent à hanter les esprits, en freinant des évolutions aujourd'hui nécessaires. Si l'auteur n'hésite pas à poser des questions dérangeantes, son objectif n'est ni de s'enferrer dans une logique de procès, ni de disqualifier la tradition qui porte jusqu'à nous le trésor de la foi. En revanche, il s'agit de percevoir que des convictions passant pour révélées en anthropologie chrétienne ne sont que le fruit d'un accommodement de la foi aux représentations culturelles d'un moment. Ce faisant, il s'agit de désencombrer les sources vives de l'Évangile pour que celui-ci déploie sa puissance de nouveauté et de vie en un temps qui appelle de courageuses révisions institutionnelles.

Saint Pierre. Le mystère et l'évidence. (Éditions Perrin)
de Christophe Dickès

Dans l’histoire de l’Eglise, Pierre est considéré comme le premier pape. Pourtant, rien ne le disposait à prendre la place du premier apôtre. Originaire d’une petite bourgade sans prétention située au nord de la terre d’Israël, il exerce humblement une activité de pêcheur avec son frère et quelques amis qui lui sont associés. Alors que la région est dominée par l’Empire romain et que le judaïsme est en crise, le discours messianique de Jésus le séduit si bien qu’il décide de le suivre. D’après les évangiles, c’est Jésus qui donne à Simon le nom de Pierre. Il reçoit aussi la charge du « troupeau », c’est-à-dire de l’Eglise : « Tu es Pierre, dit le Christ, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise ».
L’historien Christophe Dickès offre un regard inédit et complet sur le personnage. Après avoir présenté l’homme dans son milieu politique, religieux et économique, il suit les traces de celui qui, après Jésus, est l’homme le plus cité du Nouveau Testament. Le lecteur part ainsi à la découverte d’un personnage complexe, tiraillé entre son engagement et ses doutes. La résurrection du Christ achève pourtant sa conversion : il devient alors le chef de l’Eglise, ouvre le christianisme au monde païen et évangélise une partie de l’Orient. Pierre achève son parcours à Rome où, selon la tradition, il est crucifié la tête en bas au moment des persécutions de Néron, après l’incendie de 64.
L'auteur présente aussi comment et pourquoi le pouvoir des papes va s’élaborer autour de ce personnage et étudie les lieux archéologiques qui sont liés à sa vie : de sa maison à Capharnaüm retrouvée en 1866 jusqu’à sa fameuse tombe découverte en 1950, au centre même de la basilique Saint-Pierre de Rome. Il achève enfin sa réflexion en abordant la place de Pierre dans l’art chrétien des premiers siècles.
Cet ouvrage, absolument inédit dans son approche globale, se situe donc au carrefour des sciences: entre histoire, art, archéologie et théologie

La nuit comme le jour est lumière (Cerf)
de François Huguenin

Un immense écrivain du xxe siècle, aussi lumineux que ténébreux, devenant le compagnon de route d’un essayiste d’aujourd’hui rattrapé par les fantômes de son passé : c’est presque déjà un roman. C’est celui qui se joue, l’espace d’un texte somptueux, entre Julien Green et François Huguenin. Par-delà la distorsion des temps et des vies, l’Évangile les réunit. C'est-à-dire l’expérience de l’amour inconditionnel de Dieu.

Connu pour son insatiable soif d’aventures sexuelles, mais aussi pour sa foi ardente, le grand écrivain incarna cette tension insupportable entre les exigences de la chair et l’appel à l’intériorité. Les noirceurs de l’oeuvre et de la vie de Green font revisiter à François Huguenin les ténèbres de sa propre existence et, avec force et pudeur, la blessure de son enfance.

Un essai puissant sur le salut qu’apporte aussi la littérature. Un récit qui encourage chacune et chacun à affronter sa propre histoire. Une quête spirituelle d’où jaillit la lumière.

Les précédentes éditions :
01:28:46
L’Esprit des Lettres de juin 2022 : P. François Euvé, René Écochard, P. François Potez
01/07/2022

Jean-Marie Guénois a choisi pour vous des lectures de vacances plus exigeantes que beaucoup de ses confrères. Ma...

01:27:09
L’Esprit des Lettres de mai 2022 : Florence Delay, Colette Nys-Mazure et Charles-Henri d’Andigné
27/05/2022

Florence Delay nous pose malicieusement cette question, publiée au Seuil : « pourquoi la plupart des peintres on...

01:30:27
L’Esprit des Lettres d’avril 2022 : Fr. Jacques-Benoît Rauscher, Mgr Chauvet, dom Olivier Quenardel
29/04/2022

Jean-Marie Guénois nous régale ce mois-ci encore. Au menu : un manuel, un journal, et le bonheur. Le manuel est...

01:32:55
L’Esprit des Lettres de mars 2022 : Yves Chiron, Denis Moreau et Fabrice Hadjadj
25/03/2022

Que nous réserve Jean-Marie Guénois en cette fin mars ? Deuils, dépressions, naufrages éthiques, ruptures amoure...