en carême avec les chefs-d'oeuvre de la littérature spirituelle

Tout au long du carême, l'émission La Foi Prise Au Mot vous invite à suivre une série de six épisodes sur des chefs -d'oeuvre de la littérature spirituelle.  

 La Foi prise au Mot : Série de Carême 2019

24/03 : Thomas a Kempis - L’Imitation de Jésus-Christ – XVe

Écrit par le maître des novices de l’abbaye du Mont-Sainte-Agnès, près de Zwolle en Hollande, ce petit manuel invite le chrétien à vivre sa foi par l’intérieur, dans l’intimité de la personne de Jésus. Il s’agit d’un recueil de sentences écrit par un mystique et non un moralisateur, dans la logique d’une histoire d’amour.

31/03 : Pascal – Pensées – XVIIe

Œuvre posthume de Pascal publiée en 1670, les « Pensées » tendent à montrer que l'homme ne peut trouver la paix intérieure et le bonheur véritable qu'en acceptant d'être touché par la grâce de Dieu. L'homme sans Dieu est misérable et fini alors que Dieu est toute-puissance et infini.

18/03 : Eloi Leclerc - Sagesse d’un pauvre -1959

Eloi Leclerc raconte ici la vie de saint François d'Assise pendant la période troublée de la mutation de son ordre qui doit s'organiser car le nombre des frères est croissant. L’auteur met en lumière la sagesse et l'humilité du grand saint qui redoute la perte de l'idéal de la première communauté et qui traverse une période de doute et de tristesse.

14/04 : Jean de la Croix - La nuit obscure et La montée du Carmel - XVIe

Pour le saint espagnol, le but de la vie est de retrouver la présence de Dieu en son cœur et de connaître ainsi une paix intérieure fondée sur la certitude de Son amour. Dès la première phrase du prologue de La Montée du Carmel, Jean de la Croix propose à l’âme d’ " arriver à la divine lumière de l’union parfaite avec Dieu par amour, autant qu’elle est possible en cette vie." Jean rappelle souvent ce but, sans manquer de préciser que le passage par la Nuit est incontournable.

 

Les conférences de carême

Depuis 1835, les conférences de Carême à Notre-Dame de Paris constituent un grand rendez-vous de réflexion sur l’actualité de la foi chrétienne, sur sa place dans la culture contemporaine – une réflexion qui nourrit la prière des croyants et leur dialogue avec le monde. Cette année, c'est le père Guillaume de Menthière qui nous guidera chaque dimanche à 16h30, à partir du 10 mars, avant l’adoration puis les vêpres de 17h45 et la messe de 18h30.

Le thème de cette année : « Allons-nous quelque part ? Avec le Ressuscité, faire route vers Emmaüs…  »: 

"L’angoisse est là : on ne parvient plus, disent les gens, à s’en sortir. S’en sortir financièrement, sans doute ; s’en sortir existentiellement, assurément. Comme des mouches dans un bocal de confiture, affolées et repues, incapables de trouver une issue… quelle échappatoire à la fatalité de mourir ? Quelle lucarne d’espérance ? Sait-on seulement où l’on va ? Y a-t-il un chemin qui puisse nous éviter de tourner en rond dans une épouvantable carence de sens ?

Oui il y a un chemin, c’est le chemin d’Emmaüs, la “plus large avenue du monde” car c’est le chemin de tout homme. Bienheureux boulevard où le Ressuscité nous rejoint, bienheureuse auberge où nous attend la révélation de notre destinée éternelle, bienheureuse cène qui nous propulse dans la nuit avec la certitude d’aller enfin quelque part !"

 

 Conférences de carême sur KTO

 

 

24/03 : Les Écritures, indéchiffrables ?

Jésus, sur la route, se fait exégète. Il sait que toute l’Ecriture parle de Lui. Il est l’Agneau vainqueur qui seul est digne de prendre le Livre et d’en ouvrir les sceaux. Quelle est donc précieuse cette Bible, si rebutante au lecteur solitaire, mais si nourrissante quand le Maître nous l’explique ! Cette catéchèse itinérante enflamme le cœur des disciples. Ils ne reconnaissent pas, néanmoins, ce mystérieux étranger qui les a rejoints. Manifestement le Ressuscité est bien le même Jésus, mais autrement. Il vit désormais dans une condition nouvelle. Il se joue des portes closes du Cénacle, pourtant il porte encore les plaies de sa passion qu’il invite saint Thomas à toucher. Le doute n’est plus permis. C’est bien Lui, mais ce n’est plus Lui comme avant. Il est Ressuscité. Le feu qui brûle au cœur des pèlerins d’Emmaüs, préparent en eux la pleine reconnaissance du Seigneur. Comme le feu purgatoire prépare pour les défunts le face-à-face de la vision béatifique.

31/03 : L'Eucharisite, mystère total ? 

Les leçons de la route se sont montrées insuffisantes. Pourtant tandis que le jour baisse une lueur se fait dans le cœur des Pèlerins d’Emmaüs. Merveilleux contre-jour ! Ils retiennent à dîner celui qu’ils prennent toujours pour un inconnu : « Reste avec nous car la nuit vient ! » Qui louera assez la vertu d’hospitalité ! « Accueille l’étranger et tu reconnaîtras ton Sauveur ! » Mais il faut “passer à table“ pour que la vérité se fasse. Le Ressuscité se donne à connaître à la fraction du pain. Au bord du lac de Galilée, il invite ses disciples à partager du poisson grillé avec des mots d’une simplicité renversante : « Venez déjeuner ! » Qui eût imaginé une telle parole d’Outre-Tombe ? Tout le mystère chrétien se condense dans le repas du Seigneur, la messe. Durant ce temps de carême nos catéchumènes s’y préparent et y aspirent. L’Eucharistie est le mystère total, non par ce que l’on n’y comprend rien mais parce qu’elle comprend tout. Elle inclut tout, elle livre tout, elle est la source et le sommet.

18/03 : Le Seigneur, gloire enfuie ?

Attablés avec le Pain vivant, les compagnons d’Emmaüs ont reconnu Jésus. A peine leurs yeux se sont-ils ouverts à cette vive clarté que déjà le Ressuscité a disparu ! Comme ils auraient aimé le retenir encore un peu à l’auberge… ! Mais on ne retient plus le Seigneur. Madeleine l’apprit à ses dépens quand le Rabbouni lui dit dans le jardin : Noli me tangere. Un autre type de présence du Seigneur s’inaugure depuis Pâques. Jésus monte vers son Père. Les disciples qui le verront s’élever dans les cieux le jour de l’Ascension en garderont une grande joie et la vive certitude qu’il sera désormais tous les jours avec eux. Celui qui est descendu au plus bas des enfers est désormais au plus haut dans la gloire du ciel. Il est parti nous préparer une place. Nous avons l’espérance de le rejoindre un jour. La vie chrétienne est une aspiration furieuse à ces biens d’en-haut que l’on désigne par ce mot si beau : le ciel. A la fin des temps, avant le jugement dernier, aura lieu la Résurrection de la chair. Alors le Seigneur rendra nos pauvres corps semblables à son corps glorieux.

14/04 : La Mission et l'Eglise, facultatives ?

Nonobstant la fatigue et la nuit, voici nos pèlerins repartis en toute hâte, messagers d’une brûlure, vibrant d’annoncer cet Absent désormais qui ne les quitte plus. Où vont-ils ? À Jérusalem. Dans l’Eglise des Apôtres. Quelle probabilité y avait-il que ces onze disciples pusillanimes devinssent de fervents annonciateurs du Ressuscité et les colonnes d’une institution qui dure et s’accroît jusqu’à nos jours ? L’Église est un mystère. On la brocarde, on la raille, on la persécute : elle demeure, sérénissime Église du Christ ! Indissociable de son Seigneur, comme le corps et la tête, elle est bâtie sur Pierre, ce roc d’unité. Mais elle est aussi envoyée pour évangéliser. On ne peut être un de ses membres vivants sans cette passion de transmettre ce qu’on a reçu. Ni la laïcité ni la tolérance ne peuvent être des obstacles à l’annonce joyeuse du Christ, sauveur de tous, espérance de la gloire ! La mission se poursuit, aussi humble que résolue.

 

Et pour aller plus loin... 

Sur la prière : 

Vie de familles
Prier : l’apprentissage en famille 

 

Pourquoi, Padre ? 
"Je ne ressens rien quand je prie, est-ce normal ? "

 

Sur la confession : 

Le Caté en 3 minutes
C'est quoi la confession ? 

 

Les Sacrements 
Comment se confesser ? 

Sur le pardon : 

Jeudi Théologie
Peut-on tout pardonner ? 

 

Découvrir Dieu
Vinz:  "Tout seul,  je ne pouvais pas pardonner à mon père"

Sur l'eucharistie : 

La messe expliquée
La communion 

 

Le Caté en 3 minutes
"C'est quoi, l'Eucharistie ?"

Sur le jeûne : 

La cuisine des monastères
La panade : une recette pour le carême

 

Regard biblique 
Le jeûne