Moines de Fontgombault, documentaire, Marc Jeanson, KTOEn bordure de la Creuse, à 60 km de Paris résonnent sous les voûte de l’abbatiale les chants grégoriens des moines de Fongombault. Cette abbaye bénédictine de la Congrégation de Solesme a pour devise « Fons Amoris » : Fontaine d’Amour. Elle perpétue le rite romain dans sa forme tridentine (précédant Vatican II). Sont-ce cette exigence spirituelle et cette rigueur liturgique qui expliquent le nombre important de vocations ? Là, dans ce monde à part, vivant en autarcie, rythmé par la prière, le travail et le repos se déploie un mystère : « Mystère insondable qui (…) peut conduire chacun, selon les voies diverses, aux portes d'un Mystère plus grand encore, celui devant qui seul le Silence est éloquent..." Paul Valéry admirait dans ces reclus volontaires « des hommes libres ». Pourquoi un tel choix ou plutôt pour qui ? Difficile de répondre tant tout y est question de foi. Lors de son discours au collège des Bernardin, en 2008, le Pape Benoît XVI rappelait les origines du monachisme comme un recentrement sur l’essentiel : la quête de Dieu. C’est ce que ce documentaire diffusé sur KTO à 20h40 va tenter de montrer.

Fons amoris, les moines de Fontgombault, documentaire inédit, diffusé à 20h40 et à revoir sur le site