Ce dimanche 20 août à 18h30, la messe en la cathédrale Notre-Dame de Paris sera célébrée pour toutes les victimes des attentats de cet été, notamment au Burkina-Faso et à Barcelone, mais aussi pour les victimes des catastrophes naturelles, au Pakistan et en Sierra-Leone. Cette célébration sera diffusée en direct sur KTO.

 « Je sais malheureusement combien ces meurtres peuvent traumatiser toute la population et que la présence de l’Eglise peut aider tout le monde à affronter cette épreuve » écrit l’archevêque de Paris au cardinal Omella, archevêque de Barcelone. Au lendemain des attentats qui ont frappé la Catalogne, le cardinal Vingt-Trois annonce dans ce message la célébration de cette messe à l’intention des victimes.

Après les attentats sur les Ramblas à Barcelone et à Cambrils, le président de la Conférence des évêques de France a adressé une lettre au Président de la Conférence épiscopale espagnole, et aux archevêques de Valladolid et de Barcelone. Mgr Pontier les assure de la prière des catholiques de France et leur grande proximité. « Dans ce monde déchiré, nous osons croire que le mal n’aura pas le dernier mot. La violence, qui plus est prétendument commise au nom de Dieu, est non seulement une impasse mais aussi une insulte au Créateur » poursuit l’archevêque de Marseille qui prie pour que les catholiques de France et d’Espagne soient toujours davantage des artisans de dialogue et de paix.

Dès jeudi, le pape François a fait part de sa grande préoccupation et de sa proximité avec le peuple espagnol. « Le pape prie pour les victimes de cet attentat et désire exprimer sa proximité avec tout le peuple espagnol, en particulier les blessés et les familles des victimes » a annoncé le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, Greg Burke.

 

A voir sur KTO et www.ktotv.com:

Dimanche 20 août à 18h30 en direct de la cathédrale Notre-Dame de Paris : la messe pour les victimes des attentats de cet été. A revoir ensuite sur cette page

 

A revoir également :

- Face au terrorisme, sans langue de buis, avec Mgr Lebrun un an après les attentats à Paris en novembre 2015