Contenu sponsorisé Bannière don générique Bannière don générique

Saint Louis

Montecassino Fondée en 1241, la Sainte Chapelle a été construite par Saint Louis pour abriter les reliques de la Couronne d'épines

Saint Louis

La mémoire populaire française garde de Louis IX l'image d'un souverain rendant la justice à l'ombre d'un vieux chêne proche de son château de Vincennes. Saint Louis a en effet frappé ses contemporains par son sens de la justice, sa profonde piété et sa grande charité envers les pauvres.

A vingt ans, il épouse Marguerite de Provence et leur amour sera tendre et fidèle. Quand il part pour délivrer la Terre Sainte en 1248, il s'embarque avec elle. Le roi est fait prisonnier. Une fois libéré et rentré dans son royaume, il y entreprend de grandes réformes fiscales et judiciaires. Il fonde des hôpitaux et des monastères. Il réalise son grand projet: construire la Sainte-Chapelle comme une châsse de lumière et de vitraux destinée à recueillir des reliques, surtout la Couronne d'épines qu'il a acquise auprès de l'empereur latin de Constantinople. Sa proximité supposée avec l’ordre franciscain viendrait de sa concession du terrain de Longchamps au profit de sa sœur la Bienheureuse Isabelle qui voulait fonder un monastère de sœurs de Sainte Claire. Son royaume connaît une période de plein développement culturel, intellectuel et théologique. Saint Louis reçoit à sa table le franciscain saint Bonaventure et le dominicain saint Thomas d'Aquin. Avec Robert de Sorbon, il fonde la Sorbonne (1257). Il suit avec attention l'achèvement de la cathédrale Notre-Dame

Son plus grand souci est de pacifier, de réconcilier les ennemis et d'éteindre les conflits, en particulier entre la France et l'Angleterre (1258). Mais il rêve de retourner en Terre Sainte et de convertir le sultan d'Égypte. Il n'ira pas plus loin que Carthage, l'actuelle Tunis. La maladie a raison de lui le 25 août 1270. Le roi de France est canonisé le 11 août 1297. La Saint Louis est fêtée traditionnellement le 25 août en même temps que la commémoration de la libération de Paris le 25 août 1944. Enfin, le testament qu'il adresse à son fils Philippe III le hardi, reste un chef d'oeuvre de littérature et d'enseignement chrétien qui garde toute son actualité.

 

Qui est Saint Louis : l'homme et l'oeuvre

Le testament de Saint Louis

 

Qui est Saint Louis : l'homme et l'oeuvre

Le règne de Saint Louis est particulièrement marqué par la piété. Le neuvième roi de la dynastie capétienne contribue par son témoignage de vie à fonder l’idée que les pouvoir spirituel et politique pouvaient être incarnés par un seul homme, il atténue les excès de la féodalité au profit de la notion d’intérêt général et développe la justice royale où le roi apparaît alors comme « le justicier suprême ». La Sainte Chapelle, audace architecturale gothique du milieu du XIIIe siècle, reliquaire géant abritant les reliques de la Passion, atteste de sa profonde dévotion.

La Foi prise au Mot

Saint Louis

Reportage

La Sainte Chapelle

 

Le testament de Saint Louis

Le testament de Saint Louis, adressé à son fils Philippe III le Hardi, reste d'une grande actualité concernant notamment la direction des affaires publiques. (Extraits choisis)

 

 

I) Aimer Dieu, haïr le péché

 

« Cher fils, je t’enseigne premièrement que tu aimes Dieu de tout ton cœur et de tout ton pouvoir, car sans cela personne ne peut rien valoir. » « Tu dois te garder de toutes choses que tu penseras devoir lui déplaire et qui sont en ton pouvoir, et spécialement tu dois avoir cette volonté que tu ne fasses un péché mortel. » « Si Notre Seigneur t’envoie persécution, maladie ou autre souffrance, tu dois la supporter débonnairement, et tu dois l’en remercier et lui savoir bon gré car il faut comprendre qu’il l’a fait pour ton bien. »

 

II) Respecter les sacrements et être compatissant

 

« Je t’enseigne que tu entendes volontiers le service de la sainte Église, et quand tu seras à l’église garde toi de perdre ton temps et de parler vaines paroles. » « Je t’enseigne que tu aies le cœur compatissant envers les pauvres et envers tous ceux que tu considèreras comme souffrant ou de cœur ou de corps , et selon ton pouvoir soulage-les volontiers ou de soutien moral ou d’aumônes… »

 

III) Être équitable dans l’exercice de la justice

 

« Cher fils, s’il advient que tu deviennes roi, prends soin d’avoir les qualités qui appartiennent aux rois, c’est-à-dire que tu sois si juste que, quoi qu’il arrive, tu ne t’écartes de la justice. Et s’il advient qu’il y ait querelle entre un pauvre et un riche, soutiens de préférence le pauvre contre le riche jusqu’à ce que tu saches la vérité, et quand tu la connaîtras, fais justice. » « Et s’il advient que tu aies querelle contre quelqu’un d’autre, soutiens la querelle de l’adversaire devant ton conseil, et ne donne pas l’impression de trop aimer ta querelle jusqu’à ce que tu connaisses la vérité, car les membres de ton conseil pourraient craindre de parler contre toi, ce que tu ne dois pas vouloir … »

 

IV) Éviter la guerre, chercher la paix

 

« Cher fils, je t’enseigne que tu te défendes, autant que tu pourras, d’avoir guerre avec nul chrétien ; et si l’on te fait tort, essaie plusieurs voies pour savoir si tu ne pourras trouver moyen de recouvrer ton droit avant de faire guerre… Et garde que tu sois bien conseillé avant de déclarer la guerre, que la cause en soit tout à fait raisonnable, que tu aies bien averti le malfaiteur et que tu aies assez attendu, comme tu le devras… »

 

V) Être juste dans la perception des impôts

 

« Cher fils, je t’enseigne que tu aies une solide intention que les deniers que tu dépenseras soient dépensés à bon usage et qu’ils soient levés justement. Et c’est un sens que je voudrais beaucoup que tu eusses, c’est-à-dire que tu te gardasses de dépenses frivoles et de perceptions injustes et que tes deniers fussent justement levés et bien employés et c’est ce même sens que t’enseigne Notre Seigneur avec les autres sens qui te sont profitables et convenables… »

 

Assomption