Contenu sponsorisé bannière careme 2024 bannière careme 2024

L'abbatiale du Mont-Saint-Michel célèbre son millénaire

Publié le 28/05/2023

En cette année 2023, l'abbatiale du Mont-Saint-Michel fête son millénaire. Une programmation spirituelle et culturelle est proposée tout au long de l'année.

Une programmation culturelle lancée

La programmation culturelle pour fêter le millénaire se décline autour de deux moments forts : une exposition et un colloque. L’exposition « la demeure de l’Archange » permettra de découvrir l'histoire de ce haut-lieu de pèlerinage, en cinq étapes : les techniques architecturales et le décor, l’abbaye du Mont-Saint-Michel à l’époque classique, saint fondateur et pèlerinages, les grands chantiers de restauration, et enfin saint Michel et le trésor reconstitué au XIXe siècle.

Le colloque « 1023-2023, le Mont-Saint-Michel en Normandie et en Europe » fera intervenir des universitaires et experts du 31 mai au 4 juin.

Une programmation spirituelle en septembre

Les points forts de la programmation spirituelle du millénaire de l'abbatiale auront lieu à la rentrée 2023, avec le 10 septembre, un pèlerinage entre Avranches et le Mont-Saint-Michel. Des vêpres du millénaire seront célébrées les dimanches 10, 17 et 24 septembre. Enfin, un triduum de la saint Michel est organisé du jeudi 28 septembre, commençant par des Vigiles, au dimanche 1er octobre. Le vendredi, une messe sera présidée par Mgr Pascal Gollnisch, directeur de L’Œuvre d’Orient, à l'Abbaye, et concélébrée par Mgr Hlib Lonchyna, administrateur apostolique de l’Éparchie Saint Volodymyr le Grand pour les Ukrainiens de rite byzantin de France.

Plus de 1000 ans d'histoire

Si l'église abbatiale célèbre ses 1000 ans, il faut remonter à l'an 708 pour la construction d'une chapelle sur le « Mont-Tombe ». A cette époque, l'évêque d'Avranches Aubert reçoit saint Michel en songe, à trois reprises. L'archange lui demande l'édification d'un sanctuaire en son honneur. Plus de 200 ans après, en 966, des moines bénédictins s'installent et réaménagent des logis.

L'église est construite en 1020 par la communauté et jusqu'au XIIIe siècle, des nouvelles constructions voient le jour autour. En 1424, le chœur roman s'écroule, il est rebâti en 1490, mais dans un style gothique, tel qu'on le connaît actuellement. Du XIe au XVe siècle, le Mont-Saint-Michel fait l'objet de nombreuses convoitises. Mais en 1791, la Révolution touche également le monastère : les moines en sont chassés et il devient une prison. Il faudra attendre plus de 70 ans pour que ce ne soit plus une geôle.

Après de longues rénovations, la vie monastique y revit, par des communautés bénédictines, puis les Fraternités monastiques de Jérusalem et enfin la Communauté Saint-Martin.