Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

 

 
Né le 31 janvier 1673 à Montfort-sur-Meu, petit village à l’ouest de Rennes, missionnaire apostolique dans l’Ouest de la France, décédé le 28 avril 1716 à Saint-Laurent-sur-Sèvres (Vendée). Béatifié en 1888 par Léon XIII, il est canonisé en 1947 par Pie XII. Il est le fondateur des missionnaires de la Compagnie de Marie (Pères missionnaires Montfortains), de la Congrégation des Filles de la Sagesse, et des Frères de la Communauté du Saint-Esprit (Saint-Gabriel).
 
Pour en savoir plus,aller sur le site du Tricentenaire de saint Louis-Marie Grignion de Montfort.
Saint Louis-Marie Grignon de Montfort

 

 

Programmation spéciale - Vendredi 13 mai 2016

A l'occasion du tricentenaire de sa mort, saint Louis-Marie Grignion de Montfort est à l'honneur sur KTO ce vendredi 13 mai 2016, à travers une émission Hors-les-Murs, et un magnifique spectacle en mémoire du Père de Montfort, Sur les pas du Père de Montfort, avec l'Institut Musical de Vendée (IMV), l'Institut art et danse en Vendée, et la participation de Mickaël Lonsdale. Mgr Alain Castet, évêque de Luçon, revient également sur l'anniversaire de ce grand saint dans l'émission La Vie des Diocèses.

21h45 La Vie des Diocèses
Mgr Alain Castet - Diocèse de Luçon

22h15 Hors-série - Spectacle
Sur les pas du Père de Montfort

 

Dans l'actu KTO

 

A la source du 28 avril 2016

Jeudi 28 avril, la rédaction revenait sur les 300 ans de la mort de Saint Louis-Marie Grignion de Monfort. Toute la journée, la commune de Saint-Laurent-sur-Sèvres en Vendée accueillait Montfortins et fidèles pour célébrer cette date anniversaire.

 

L'aventure du spectacle par Gervais Morillon
Gervais Morillon est le directeur de l'IMV, l'Institut Musical de Vendée, qui a participé à l'élaboration du spectacle sur le Père de Montfort. Il était interviewé dans le KTOmag n°353 du 30 avril, interview au cours de laquelle il évoquait la figure du saint, son influence sur l'éducation aujourd'hui, et les préparatifs du spectacle.
QUELLE EST L’ACTUALITE DU MESSAGE DE SAINT LOUIS-MARIE GRIGNION DE MONTFORT ?
Le projet missionnaire du Père de Montfort est d’une simplicité enfantine, c’est le Renouvellement des Promesses du Baptême, socle sur lequel s’appuient tous les autres sacrements et tout son enseignement catéchétique. Et pour obtenir l’épanouissement le plus complet de toutes les grâces liées à cette démarche, le chemin le plus sûr c’est de se laisser enfanter à la vie divine comme le Christ lui-même en se consacrant à la Vierge Marie « À Jésus par Marie ». Ce n’est pas une actualité liée à un « aujourd’hui », mais une actualité d’éternité. L’actualité du message de Montfort n’est pas seulement dans son enseignement mais d’abord dans son style, dans sa façon de nous interroger : puisque Jésus est mort pour nous, puisqu’Il nous montre par Son Église la voie du Salut, et puisqu’Il est toujours avec nous, alors qu’attendons-nous ? Qu’attendons-nous pour répondre à son appel, le suivre et donner à notre tour notre vie pour nos frères ? Voilà tout Montfort dans cette simplicité désarmante, cet abandon toujours à l’œuvre et l’évidence de Jésus qui toujours attend de nous le don total de notre être.
 
EN QUOI SE PERPETUE-T-IL A TRAVERS L’EDUCATION ?
Le Père de Montfort a mis au point une catéchèse populaire pour éduquer le peuple chrétien en faisant de chacun un acteur de sa propre catéchèse avec des enseignements construits, concrets et incarnés qu’on retrouve avec constance dans ses écrits, ses lettres ses prédications et ses cantiques qui n’ont pas vieilli. La plus belle preuve et le prototype de l’efficacité de ses enseignements c’est saint Jean-Paul II qui fut sans doute le meilleur élève du saint. Sa première parole de pape n’a-t-elle pas été celle du père de Montfort « N’ayez pas peur ! Ouvrez à Jésus-Christ ! ». J’ai le sentiment que Montfort demande à l’éducateur, à l’évangélisateur d’aujourd’hui de ne pas craindre d’aller là où est le peuple : au spectacle, dans le sport, les loisirs, Internet, etc. Je crois qu’il nous appelle plus que jamais à investir tous ces lieux où l’homme accourt, pour oser l’interroger sur sa propre vie et lui annoncer le Salut.
 
QU’EST-CE QUE PRESENTE CE SPECTACLE ?
Ce spectacle n’est pas une pieuse narration de la vie du Père de Montfort. C’est juste l’occasion de lui offrir une nouvelle tribune pour qu’il puisse reprendre la parole avec ses propres mots et continuer sa mission d’éducateur de la vie chrétienne afin qu’un jour chacun puisse goûter aux « Joies du Paradis ». Tous les textes et toutes les chansons sont de lui. Le travail que nous avons fait est de lui offrir un nouveau support (notamment les musiques) pour qu’il puisse de nouveau faire entendre sa parole aux hommes et aux femmes d’aujourd’hui. J’ai l’habitude de dire qu’à travers ce spectacle, ce n’est pas nous qui allons à la rencontre de Montfort mais au contraire, nous l’invitons chez nous, dans notre monde de spectacle, et nous lui laissons la possibilité d’y délivrer sa parole en toute simplicité. Tout le travail a été de rendre possible cette rencontre sans qu’elle soit encombrée par les trois siècles qui nous séparent de lui et sans dénaturer sa parole afin de retrouver intacte la force de son interrogation. Une vraie rencontre actuelle et féconde, du moins je l’espère…
 
QUE RETENEZ-VOUS DE LA PREPARATION DE CET EVENEMENT ?
Pour moi, c’est une rencontre entre un homme au cœur de feu et une époque de paille sèche qui attend comme à son époque qu’un saint vienne l’éprendre. Un homme profondément incarné dans son humanité et dans sa quête de Dieu. Un passionné de Dieu dont la passion est contagieuse. Je crois que nous faisons là l’expérience importante d’une nouvelle façon de dire l’Évangile aujourd’hui. Je sens que cette approche qui regroupe l’exigence d’une parole vraie et le partage d’un travail artistique varié et éducatif est un des chemins que doit emprunter la nouvelle évangélisation, que l’Église n’en est peut-être pas suffisamment consciente et qu’il serait vraiment triste que cette expérience soit sans lendemain.