Contenu sponsorisé Nouveaux Programmes 2020-2021

Function Var

TÉMOIGNAGES

Que faire lorsque l'enfant ne vient pas ? 
4 couples qui ont été confrontés à la PMA témoignent. 

Quels critères de discernement ?

Devant la difficulté à concevoir un enfant, de nombreux couples font appel à la Procréation Médicalement Assistée (PMA). L’Agence de la biomédecine, organisme public qui gère ce domaine en France, recense environ 150 000 tentatives par an pour 25 000 naissances. Les techniques sont variables : de la Fécondation In Vitro (FIV) à l’Insémination Artificielle (IA) avec le sperme du conjoint ou provenant d’un donneur anonyme, toutes posent de sérieuses questions éthiques. Alors, quels critères de discernement pour les couples ? Analyse et points de repères dans Vies de famille.

Dire non à la PMA : quels renoncements ?

Malgré un faible taux de réussite - entre 20 et 30% selon les statistiques -, la PMA peut cependant être perçue par les couples comme « la » solution pour concevoir un enfant. Pourtant, certains couples ayant des difficultés à avoir un enfant naturellement, décident de ne pas faire de PMA. S’en suit alors un chemin d’acceptation et de deuil : deuil de l’enfant espéré, d’une vie de famille « normale », d’une grossesse, de la paternité... Comment vivre cette période et quels renoncements pour les couples ? Analyse et points de repères dans Vies de famille.

Quelle compréhension par l'entourage ?

Pour les couples ayant des difficultés à concevoir un enfant, le recours à la procréation médicalement assistée (PMA) est presque systématiquement proposé par les médecins. Certains décident néanmoins de ne pas le faire, que ce soit pour des raisons éthiques ou pour préserver leur couple d’un accompagnement médical trop lourd à porter... Pourtant personnel, ce choix peut susciter l’incompréhension dans l’entourage amical ou familial, voire même cristalliser les tensions. Comment les surpasser ? Quelle attitude adopter ? Analyse et points de repères dans Vies de famille.

Les défis de l'éducation et de la construction personnelle

Enfant né de PMA : Les défis de la construction personnelle et familiale En France, quelques 25.000 enfants naissent chaque année d’une procréation médicalement assistée. La PMA englobe de multiples techniques, parmi lesquelles l’insémination artificielle avec le sperme d’un donneur (IAD). Quelles conséquences sur les enfants nés de PMA ? Comment se construire lorsqu’on ne connaît pas son passé ? Comment à son tour mener une vie familiale apaisée ? Analyse et points de repères dans Vies de famille.

 

EVENEMENTS & CONFERENCES

 

Entretien avec le frère Alois, de la communauté de Taizé

Cyril Lepeigneux reçoit le frère Alois, prieur de la communauté de Taizé. Une communauté qu’il dirige depuis 15 ans et dans laquelle il s’est engagé il y a près de 45 ans, à la mort de Frère Roger. Il nous partage sa vocation, ses joies mais aussi sa douleur et son incompréhension devant le scandale du Mal.

Entretien avec le frère Alois, de la communauté de Taizé

Entretien avec le frère Alois, de la communauté de Taizé

 

TÉMOIGNAGES

Que faire lorsque l'enfant ne vient pas ? 
4 couples qui ont été confrontés à la PMA témoignent. 

06:40
PMA : quels critères de discernement ? (1/4)

Devant la difficulté à concevoir un enfant, de nombreux couples font appel à la Procréation Médicalement Assistée (PMA)....

06:40
PMA : quels critères de discernement ? (1/4)

Devant la difficulté à concevoir un enfant, de nombreux couples font appel à la Procréation Médicalement Assistée (PMA)....

06:40
PMA : quels critères de discernement ? (1/4)

Devant la difficulté à concevoir un enfant, de nombreux couples font appel à la Procréation Médicalement Assistée (PMA)....

06:40
PMA : quels critères de discernement ? (1/4)

Devant la difficulté à concevoir un enfant, de nombreux couples font appel à la Procréation Médicalement Assistée (PMA)....

 

ACTUALITÉS

 

Mardi 24 juin 2018

Entretien avec le frère Alois, de la communauté de Taizé

Cyril Lepeigneux reçoit le frère Alois, prieur de la communauté de Taizé. Une communauté qu’il dirige depuis 15 ans et dans laquelle il s’est engagé il y a près de 45 ans, à la mort de Frère Roger. Il nous partage sa vocation, ses joies mais aussi sa douleur et son incompréhension devant le scandale du Mal.