Le Pape accepte la renonciation de Mgr Reithinger, évêque auxiliaire de Strasbourg

Publié le 13/02/2024

Ce mercredi 14 février 2024, le Pape a accepté la démission de Mgr Gilles Reithinger, évêque auxiliaire de l'archidiocèse de Strasbourg. Selon le communiqué de Mgr Ballot, administrateur apostolique du diocèse, Mgr Reithinger souffre de « problèmes de santé » l'empêchant d'exercer son ministère.

Mgr Gilles Reithinger, évêque auxiliaire de Strasbourg, a renoncé à sa charge. Le Pape a accepté sa démission ce mercredi 14 février. En vertu du régime concordataire en vigueur en Alsace, l’acceptation de sa démission par le président de la République Emmanuel Macron avait été publiée au Journal Officiel quelques heures plus tôt : « Par décision du Président de la République en date du 8 février 2024 est agréé la démission présentée par Mgr Gilles Reithinger, évêque auxiliaire de Strasbourg ».

La démission de Mgr Reithinger est officiellement liée à des raisons de santé. Mgr Ballot, évêque de Metz et administrateur apostolique du diocèse alsacien met en avant dans un communiqué des « problèmes de santé » : « Dès mon arrivée comme administrateur apostolique du diocèse de Strasbourg, Mgr Gilles Reithinger m’a avisé de problèmes de santé qu’il rencontrait depuis un certain temps. Cette situation ne lui permettait pas d’exercer pleinement son ministère épiscopal. Dans ces conditions, il a décidé de présenter sa renonciation au Saint-Père et ce dernier l’a acceptée. Concrètement, Mgr Reithinger n’exercera donc plus les fonctions d’évêque auxiliaire à compter de ce jour. Il devient évêque auxiliaire émérite de Strasbourg, toujours titulaire de Saint-Papoul. »

Mgr Ballot précise également que « à l’issue du temps qui sera nécessaire, il pourra envisager la reprise de quelques activités pastorales ». Avant d'inviter à prier pour Mgr Reithinger : « Même si son nom ne sera plus cité dans la prière eucharistique, j’appelle tous les diocésains à continuer de prier pour lui et avec lui. »

Scandales d’abus au sein des MEP

Depuis 2023, les affaires d’abus touchant les Missions étrangères de Paris ont éclaboussé Mgr Reithinger, qui a été entendu en tant que témoin par des policiers le 9 avril 2023 dans l’affaire de viol impliquant le père Aymeric de Salvert, son ancien collaborateur au sein de la maison général des MEP. Un ancien missionnaire au Japon a par ailleurs directement accusé Mgr Reithinger de l’avoir initié à une « double vie ».

Il a également été mis en cause par la victime présumée de Mgr Georges Colomb, accusé d’agression sexuelle, pour ne pas avoir dénoncé ces faits qui seraient survenus en 2013, et dont il aurait eu connaissance. Mgr Colomb, qui demeure actuellement évêque de La Rochelle nominalement mais s’est temporairement retiré de ses fonctions, a été mis en examen, en novembre 2023, pour tentative de viol sur un jeune homme majeur.

Dans un entretien accordé à France 3 Alsace, en juin 2023, Gilles Reithinger a fermement démenti les faits qui lui sont reprochés. « Aucune alerte de cas éventuels d’abus sexuels portés à ma connaissance n’a jamais été dissimulée, minorée ou cachée », assurait-il. Il s’était néanmoins mis en retrait de la gouvernance du diocèse de Strasbourg pour le temps de l’enquête. (Source I.Media)

Evêque auxiliaire de Strabourg depuis trois ans

Né à Mulhouse dans le Haut-Rhin en novembre 1972, Mgr Reithinger réalise ses études au Grand Séminaire de Strasbourg. C'est lors de ses deux années de coopération à Madagascar qu'il discerne sa vocation missionnaire. Il est ordonné prêtre en la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg au titre des Missions Étrangères de Paris (MEP). Le père Reithinger est envoyé en mission à Singapour.

En 2004, de retour en France, il œuvre pour le rayonnement et le témoignage des MEP. Recteur de la Chapelle de la Rue du Bac, il développe l'accueil pastoral des pèlerins et des visiteurs de la Salle des Martyrs, de la crypte et de la chapelle, lieux de mémoire et de prière liés à l'histoire de la mission en Asie, ainsi que de la culture des Églises locales. En 2010, il est élu vicaire général des MEP. Et en 2016, il devient Supérieur général de la société missionnaire. L'été suivant, l'assemblée générale le confirme dans cette responsabilité pour un mandat de six ans renouvelable.

Il a été ordonné évêque le 4 juillet 2021 à la cathédrale de Strasbourg par le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Saint-Siège, devenant alors, à 48 ans, le plus jeune évêque de France.

 

Portrait d'évêque de Mgr Gilles Reithinger, à sa nomination comme évêque auxiliaire de Strasbourg