Contenu sponsorisé Bannière boutique DVD - Cuisine des monastères S3 Bannière boutique DVD - Cuisine des monastères S3

Le cardinal Barbarin dit au revoir à Lyon

Publié le 26/06/2020

Ce dimanche 28 juin, le cardinal Philippe Barbarin a présidé une messe d’action de grâce en la Primatiale Saint-Jean-Baptiste à Lyon, pour ses 17 ans d’épiscopat. Reportée à cause des restrictions sanitaires dues au coronavirus, cette célébration a été l’occasion d’un au revoir et de remerciements.

Cardinal Barbarin : L'au-revoir à Lyon

 

Messe célébrée par le cardinal Barbarin le dimanche 28 juin 2020, diffusée sur la chaîne Youtube du diocèse de Lyon

 

Aumônier des Petites Sœurs des pauvres dans le diocèse de Rennes

« Ma vraie vocation, c’est d’être prêtre » explique le cardinal Barbarin dans un entretien accordé à RCF-Lyon. Il y parle de ses prochaines missions. Il devient aumônier de la maison-mère des Petites Sœurs des pauvres à Saint-Pern dès le début du mois de juillet.

Accueilli dans le diocèse de Rennes, il donnera également des cours à la maison de propédeutique des séminaristes de Bretagne, installée à côté de la maison des sœurs. Le cardinal Barbarin se dit « heureux » de cette nouvelle mission. « C’est le retour au calme après la tempête » explique-t-il. Dans la vie d’un prêtre, ce qui est important est « le contact avec les gens et le service du Seigneur et de l’Eglise ».

 

L’archevêque émérite de Lyon, 69 ans, se tient également à la disposition du pape. De retour de Jérusalem, il s’est entretenu avec le Saint-Père qui pourrait lui confier des missions ponctuelles au Proche et Moyen-Orient.

Une page se tourne pour l’Eglise à Lyon

En janvier 2016 éclate à Lyon l’affaire Preynat. Au terme de 4 années de procédure, Bernard Preynat est reconnu coupable d’agressions sexuelles et condamné à 5 ans de prison ferme. Fait exceptionnel, le tribunal ecclésiastique de Lyon s’est prononcé avant la justice civile, en renvoyant Bernard Preynat de l’état clérical.

Cette affaire est à l’origine du procès contre le cardinal Barbarin pour « non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs ». La cour d’appel de Lyon prononce la relaxe le 30 janvier 2020.

Déjà présentée au pape, le cardinal Barbarin renouvelle sa décision de remettre sa charge épiscopale au pape François, dont il est proche. Le 6 mars 2020, le pape Francois accepte.

L’archevêque est à ce moment-là en Terre Sainte. Dans une interview exclusive accordée à KTO, il évoque « ces quatre années de très grande souffrance » d’abord portée par les victimes. « C’est important qu’une page se tourne et que quelqu’un écrive une nouvelle étape » pour le diocèse de Lyon.

 

Afin que le monde croie

Le cardinal Barbarin a été nommé archevêque de Lyon et primat des Gaules par le pape Jean-Paul II en 2002. Il encourage l’Eglise dans le Rhône et le Roannais à la nouvelle évangélisation, avec ses deux premières lettres pastorales. Une invitation à « suivre Jésus de près » et « à servir l’homme tout entier ».

Prompt à méditer et partager la Parole de Dieu, il porte une attention particulière aux pauvres et aux exclus, aux personnes fragiles. Engagé dans les débats de société, il s’investit beaucoup dans le dialogue œcuménique et interreligieux.

En 2014, après l’invasion de la Plaine de Ninive par Daesh, il se rend à Erbil et dénonce le sort des chrétiens en Irak. Il noue des liens entre l’Eglise à Lyon et les Chrétiens d’Orient. Sa dernière lettre pastorale Afin que le monde croie… a invité les communautés chrétiennes à être fraternelles et missionnaires, comme il l’expliquait dans l’émission La Vie des diocèses de janvier 2016.

 

Depuis le 24 juin 2019, Mgr Michel Dubost est envoyé à Lyon par le pape en tant qu’administrateur apostolique. C’est lui qui assure la conduite du diocèse, dans l’attente de la nomination du nouvel archevêque de Lyon.