Appels à prier et à jeûner pour l’Afghanistan et ses habitants

Publié le 30/08/2021

En Afghanistan, la prise du pouvoir par les talibans fait craindre des représailles pour la population et pour la minorité chrétienne. À l'étranger, des chrétiens se mobilisent pour accueillir des réfugiés.

Le 15 août, les talibans sont entrés dans Kaboul, la capitale afghane, après plusieurs mois de conquête dans le reste du pays. Le président de la République a démissionné et quitté le pays, laissant le pouvoir vacant aux talibans, un mouvement fondamentaliste islamiste.

Durant 25 ans, le père Giuseppe Moretti a été missionnaire en Afghanistan. Après la prise de pouvoir par les talibans, il donne à KTO des nouvelles des catholiques présents dans le pays.

Les communautés catholiques en Afghanistan

Missionnaire en Afghanistan jusqu’en 2015, il avait la responsabilité d’une église située dans l’ambassade d’Italie, principalement fréquentée par les ressortissants étrangers et le personnel des ambassades. Depuis la prise de Kaboul par les talibans, un pont aérien permet l’évacuation des expatriés et du personnel de certaines ambassades.

Des pays se sont engagés à faire sortir d’Afghanistan des personnes à risques, parfois placées sur des listes noires établies par les talibans. Mais plusieurs religieux catholiques sont encore sur place, à l’instar de deux prêtres jésuites indiens. En attendant leur évacuation, ils ont arrêté leur mission, informe UCA News le 17 août.

Ces dernières années en Afghanistan, des sœurs Missionnaires de la Charité avaient également pu s’installer pour des œuvres caritatives. Elles avaient notamment la charge « d’enfants abandonnés parce que non-voyants, paralysés ou handicapés », explique le prêtre barnabite Giuseppe Moretti.

Les sœurs Missionnaires de la charité, 14 enfants de l'orphelinat et le père barnabite Giovanni Scalese sont arrivés à Rome le mercredi 25 août. Un crève-cœur pour elle, souligne le père Moretti : « Imaginer que les sœurs de Mère Teresa puissent quitter l'Afghanistan en laissant les enfants tous seuls, ce serait plus simple de croire que 2 + 2 font 5 et non pas 4 ».

Les chrétiens Afghans

De fait, les religieux évacués ou en attente d’évacuation ne sont pas Afghans. « En Afghanistan, il n'existe pas de communauté catholique afghane locale », analyse le missionnaire italien. Il y a pour ce pays une grande difficulté de comptabiliser le nombre de chrétiens afghans. Se convertir au catholicisme pour les musulmans, peut être signe de représailles, soulignent différents rapports de lutte contre les persécutions de chrétiens ou de minorités religieuses.

Les quelques croyants se réunissent donc dans des églises informelles ou dans des églises de maison. Un rapport de l'organisation norvégienne Landinfo souligne que le Département d'Etat américain estimait entre 500 et 8000 afghans chrétiens, en 2012. Quant à Portes ouvertes, organisation contre la persécution des chrétiens dans le monde, elle estime en 2019 à « quelques milliers » de chrétiens.
 

L'intégralité du rapport de Landinfo sur les afghans chrétiens (en anglais)


Appels à prier et à jeûner

Ces derniers jours, plusieurs conférences épiscopales ont fait part de leur préoccupation pour les habitants d’Afghanistan et ont invité à la prière. « Nous pensons notamment aux femmes, aux jeunes filles, à tous ceux qui portaient, jusqu’à ce jour, la voix de la liberté, de la dignité humaine et des droits de l’homme, et aux chrétiens de ce pays », a écrit la CEF dans un communiqué. Mgr Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France a également approuvé l’engagement du président de la République pour l’accueil des Afghans ayant aidé la France et ses forces militaires.

Lors de l'Angélus du 29 août, le pape François a lancé à tous un appel à la prière et au jeûne. « C'est le moment de le faire », a-t-il dit depuis la place Saint-Pierre. « Nous ne pouvons pas rester indifférent à ce moment historique. Comme chrétien, cette situation nous engage », a-t-il souligné.

Aux États-Unis, la conférence épiscopale a expliqué qu’une partie de son personnel et des associations caritatives sont présentes à la base militaire de Fort Lee, en Virginie, où sont accueillis les Afghans évacués ces dernières semaines. Ils y aident le gouvernement américain « afin de recevoir et d’installer les candidats aux visas et leurs familles ».

Vidéos relatives :
52:02
La Foi prise au Mot
Martyr - En partenariat avec le Monde de la Bible
01/11/2015

Nous vous proposons cette semaine, en partenariat avec la revue Le Monde de la Bible, d’évoquer une thématique f...

Direct
La Nuit des Témoins 2021
29/01/2021

La 12ème Nuit des Témoins a lieu ce vendredi 29 janvier à 20h à la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre. Cette...