Audience générale

Le mercredi, le Pape François accueille les pèlerins venus à Rome et dispense une catéchèse lors de l’Audience générale à 10h00. Cette rencontre se déroule sur la Place Saint-Pierre ou dans la salle Paul VI au Vatican. Retransmise et traduite en direct par KTO.

Audience générale

Audience générale du 8 août 2018 / Audience générale

Cette vidéo n'est pas disponible actuellement.

Le mercredi, le Pape François dispense la catéchèse lors de l'Audience générale à 9h40. Retransmis et traduit en direct par KTO.

Diffusé le 04/08/2018 / Durée : 70 minutes Nous écrire
Les prochains "Audience générale" sur KTO
  • 22/08/2018 09:40 : Audience générale du 22 août 2018
  • 22/08/2018 16:01 : Audience générale du 22 août 2018
  • 22/08/2018 22:30 : Audience générale du 22 août 2018
Les vidéos de l'émission
  • Mercredi 1 août 2018

    Audience générale du 1er août 2018

    Audience générale du 1er août 2018
    Le mercredi, le Pape François dispense la catéchèse lors de l'Audience générale à 9h40. Retransmis et traduit en direct par KTO.
  • Mercredi 27 juin 2018

    La vie chrétienne est un chemin de libération : Audience générale du 27 juin 2018

    La vie chrétienne est un chemin de libération : Audience générale du 27 juin 2018
    Audience générale: la vie chrétienne est un chemin de libération C´est sous un soleil resplendissant que le Pape a tenu l´audience générale hebdomadaire, Place St Pierre, poursuivant sa catéchèse sur les commandements de Dieu. La vie chrétienne n´est pas l´obéissance contrainte à une série d´obligations, mais elle est une réponse reconnaissante à la générosité du Père, a affirmé en substance le Saint-Père «Je suis le Seigneur ton Dieu qui t´ait fait sortir du pays d´Egypte, de la maison d´esclavage» (Ex 20, 2): avec cette phrase qui inaugure le Décalogue, Dieu rappelle ce qu´Il est, et ce qu´Il a accompli par amour pour son peuple. «Il n´est pas quelqu´un d´étranger: il est ton Dieu», a assuré le Pape. Cette affirmation «éclaire le Décalogue et révèle le secret de vie chrétienne» qui est avant tout la réponse reconnaissante à la bonté du Père. La vie chrétienne en effet, n´est pas basée sur la force de sa propre volonté; ni davantage sur le sens du devoir. «Comment un jeune peut-il désirer être chrétien si nous partons d´obligations ?», s´interroge le Pape, pour qui la formation chrétienne s´assimile plutôt à «un chemin de libération», grâce aux commandements. Il s´agit d´entrer en relation avec le Seigneur, de se laisser aimer et sauver par Lui: «d´abord la Mer Rouge, puis le Mont Sinaï». Crier vers Dieu Aussi, la gratitude est-elle un «trait caractéristique du coeur visité par l´Esprit-Saint», car «pour obéir à Dieu il faut avant tout se rappeler de ses bienfaits». Un croyant mû uniquement par le sens du devoir, qui n´a pas encore fait l´expérience de la libération, a une spiritualité d´esclave, pas de fils. A nous donc, de lancer ce cri vers Dieu, «de lui demander d´être libérés de l´égoïsme, du péché». Car l´action salvifique de Dieu est une réponse à ce cri. Il l´attend, car Il veut précisément briser nos chaines. «Dieu nous a appelés non pour être oppressés, mais pour être libres, vivre dans la gratitude, obéissant avec joie à Celui qui nous a tant donné».Juste avant l´audience, le Pape est allé saluer les personnes malades, réunies en salle Paul VI, d´où elles ont pu ensuite suivre l´audience, à l´abri du soleil. Parmi elles, des membres de la délégation de l´organisation «Special Olympics », une compétition sportive pour des personnes atteintes d'un handicap mental, et qui fête ses 50 ans d´existence.
  • Mercredi 20 juin 2018

    La loi de Dieu ne doit pas oppresser : Audience générale du 20 juin 2018

    La loi de Dieu ne doit pas oppresser : Audience générale du 20 juin 2018
    La Loi de Dieu ne doit pas oppresser mais libérer Le Pape François a poursuivi ce mercredi matin sa série d´enseignements sur les commandements de Dieu, en invitant à comprendre ce qu´ils impliquent dans la relation entre les hommes et leur Créateur. «Dans la Bible, les commandements ne vivent pas pour eux-mêmes, mais font partie d´un rapport, d´une relation», a expliqué le Pape. La Bible ne parle pas des «Dix commandements», un terme pourtant utilisé dans la mémoire commune, mais elle évoque les «Dix paroles» de Dieu. «Le commandement est une communication qui ne demande pas le dialogue. La parole, au contraire, est le moyen essentiel de la relation comme dialogue. Dieu le Père crée par moyen de sa parole, et son Fils est la Parole faite chair.» Il s´agit d´une démarche relationnelle de Dieu, comme dans la communication humaine : «Quand quelqu´un parle à notre coeur, notre solitude finit», a expliqué le Pape. La Loi de Dieu n´est donc pas du tout l´oeuvre d´un «despote qui interdit et contraint», mais au contraire «l´attention d´un papa qui est en train de prendre soin de ses petits et les protège de l´autodestruction». Dieu est «un Père», un Père qui nous aime tous, a insisté le Pape. L´Esprit Saint ne doit pas mener à «une vie fait de devoirs et d´obligations, ou bien à une réaction violente de refus». Il faut donc accueillir la Parole de Dieu comme un cadeau, car «Jésus est venu nous sauver avec sa Parole, et non pas nous condamner». «Les gens se rendent compte si un chrétien raisonne comme un fils ou comme un esclave», a remarqué François. «Les commandements sont le chemin vers la liberté, parce qu´ils sont la parole du Père qui nous rend libres dans ce chemin.» Le Pape a martelé que «le monde n´a pas besoin de légalisme», mais de «chrétiens avec un coeur d´enfants» de Dieu. Avant l´audience, le Pape a salué en Salle Paul VI un groupe de pèlerins atteints de la maladie de Charcot, à l´occasion de la Journée mondiale consacrée à cette maladie. Dans son adresse aux pèlerins de langue allemande, le Pape a aussi invité à prier pour son voyage oecuménique à Genève.
  • Mercredi 13 juin 2018

    Audience générale du 13 juin 2018

    Audience générale du 13 juin 2018
    Frères et soeurs, nous commençons aujourd´hui un nouvel itinéraire de catéchèse sur le thème des commandements. Pour l´introduire, nous pouvons nous arrêter au passage de l´évangile que nous avons entendu tout à l´heure. Dans la demande de l´homme il y a le défi de toute existence : le désir d´une vie pleine, infinie. Comment faire pour y arriver ? Je voudrais dire en particulier aux jeunes que notre pire ennemi ce ne sont pas les problèmes concrets, mais la médiocrité, la peur d´agir. Pour eux, il faut demander au Père céleste le don de la saine inquiétude, la capacité de ne pas se contenter d´une vie sans beauté, sans couleur. Si les jeunes ne sont pas affamés d´une vie authentique, où ira l´humanité ? On passe à la maturité, on devient adulte, quand on commence à accepter ses propres limites, quand on prend conscience de ce qui manque. L´invitation de Jésus à l´homme de l´évangile est merveilleuse, c´est la proposition de la véritable richesse : « Une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi ». Jésus n´offre pas des succédanés, mais une vie véritable, un amour vrai, une vraie richesse. Il nous invite à "un plus". Au cours de ces catéchèses nous prendrons la main de Jésus pour marcher avec lui et passer des illusions de la jeunesse au trésor qui est dans le ciel.
  • Mercredi 6 juin 2018

    Audience générale du 6 juin 2018

    Audience générale du 6 juin 2018
    Lors de l´audience générale de ce mercredi matin, tenue sur la Place Saint-Pierre, le Pape François a poursuivi sa série de catéchèses sur les sacrements, en s´arrêtant sur les dons que l´Esprit Saint offre à travers le sacrement de la confirmation, des dons qui ne doivent pas être conservés pour soi-même mais transmis aux autres. «Les grâces de Dieu se reçoivent pour les donner aux autres. Ceci est la vie du chrétien», a expliqué le Pape François. Dans l´Église «nous avons tous la responsabilité de nous sanctifier les uns les autres, de prendre soin les uns des autres». Chacun doit faire son travail, mais l´Église n´est pas une entreprise avec d´un côté les évêques et les prêtres qui seraient des patrons, et de l´autre, les laïcs qui seraient des ouvriers. Non, l´Église est «un organisme vivant» composé de personnes avec lesquelles nous cheminons. En recevant le sacrement des mains de l´évêque en personne, le confirmand se trouve intégré dans la communion ecclésiale avec l´évêque et avec tous les fidèles. Le rite prévoit cette parole lors du sacrement : «La paix soit avec toi.» Une paix qui n´est pas à conserver en soi-même, individuellement, mais qui est au contraire vouée à être transmise aux autres durant la messe, en signe d´harmonie et de charité, à l´inverse des bavardages médisants auxquels beaucoup de catholiques s´adonnent, malheureusement. «La confirmation se reçoit une seule fois, mais le dynamisme spirituel suscité par la sainte onction est persévérant dans le temps, a expliqué François. Nous ne finirons jamais de nous acquitter du mandat de diffuser partout le bon parfum d´une vie sainte, inspiré par la simplicité fascinante de l´Évangile». Le Pape a donc exhorté les confirmands à «ne pas mettre l´Esprit Saint en cage, à ne pas opposer de résistance au Vent qui souffle pour les pousser à cheminer avec liberté, à ne pas étouffer le Feu ardent de la charité qui mène à consumer la vie pour Dieu et pour les frères».
  • Mercredi 30 mai 2018

    Audience générale du 30 mai 2018

    Audience générale du 30 mai 2018
    Avant de recevoir l'onction spirituelle qui confirme et renforce la grâce du baptême, les confirmés sont appelés à renouveler les promesses faites le jour de leur baptême par leurs parents, leurs parrains et marraines, a d´emblée rappelé François. Une profusion de dons Durant ce rite de la confirmation, l´Esprit apporte ainsi avec lui une richesse de dons: intelligence, conseil, courage, science, piété et sainte crainte. Selon le prophète Isaïe (11: 2), ce sont les sept vertus de l'Esprit répandues sur le Messie pour l'accomplissement de sa mission, souligne le Pape François. Saint Paul décrit lui, ces fruits abondants de l'Esprit autrement, comme de l´«amour, la joie, la paix, la magnanimité, la bienveillance, la bonté, la fidélité, l´humilité, et la maîtrise de soi». Auteur de la diversité, créateur de l´unité Par ces multiples dons, l´Esprit est l'auteur de la diversité, et en même temps le Créateur de l'unité, a pointé le Souverain pontife. Ainsi l'Esprit donne toutes ces richesses différentes, «mais qui forment de la même manière une harmonie», c'est-à-dire l'unité de toutes les richesses spirituelles des chrétiens. Ces richesses qui forment une union sont ancrées dans une liturgie rituelle avec l´imposition des mains et l´onction du chrême, cette huile parfumée et thérapeutique à fort symbolisme biblique. «Recevez le sceau du Saint-Esprit qui vous est donné comme cadeau», prononce alors l´évêque, imposant le chrême sur le front. Le chrême, sceau visible de l´invisible Le Saint-Esprit devient ainsi le don invisible, et le chrême son sceau visible. Le confirmé reçoit donc une marque spirituelle indélébile, sorte de "caractère", qui le configure plus parfaitement au Christ et lui donne la grâce de répandre parmi les hommes sa «bonne odeur». Le mercredi, le Pape François dispense la catéchèse lors de l'Audience générale à 9h40. Retransmis et traduit en direct par KTO.
  • Mercredi 23 mai 2018

    L'Esprit Saint donne la force d'être sel et lumière (Audience générale du 23 mai 2018)

    L'Esprit Saint donne la force d'être sel et lumière (Audience générale du 23 mai 2018)
    Le Pape François est revenu lors de l´audience générale sur le don de l´Esprit Saint reçu lors du sacrement de la confirmation. Il a ainsi proposé une réflexion sur le témoignage qu´il suscite chez les baptisés. Dans ces jours qui suivent la Pentecôte, et après sa série de catéchèses sur le baptême, le Pape a évoqué les dons de l´Esprit du Christ lors de l´audience générale place Saint-Pierre ce mercredi 23 mars. En devenant sel et lumière comme le demande Jésus à ses disciples, nous accomplissons sa mission. Mais seul lui peut nous rendre sel qui donne la saveur et préserve de la corruption, et lumière qui éclaire le monde. La confirmation, le sacrement dont il est question, «confirme le baptême et en renforce la grâce». Après être né à la vie divine dans le baptême, il faut se comporter en fils de Dieu, or «sans la force de l´Esprit Saint nous ne pouvons rien faire : c´est l´Esprit qui nous donne la force pour aller de l´avant», affirme le Pape. Jésus oint par l'Esprit L´Esprit étant descendu sur lui après avoir été immergé dans les eaux du Jourdain, Jésus se présente à la synagogue comme celui consacré par l´onction. Il transmet ensuite l´Esprit aux Apôtres. Et c´est le «souffle» du Christ Ressuscité qui «remplit de vie les poumons de l´Église» explique François. La Pentecôte est ainsi «l´impulsion missionnaire qui nous pousse à consumer notre vie au service de la sanctification des hommes, pour la gloire de Dieu». Cela se répète lors de la confirmation. «L´Esprit nous guide dans la vie parce que nous devenons juste sel et juste lumière pour les hommes», déclare ainsi le Saint-Père. Le confirmé est témoin de l'Esprit Dans la confirmation, poursuit-il, l´Esprit nous rend «témoins et participants du principe de vie et de mission selon le dessein du Père céleste. Le témoignage rendu par les confirmés manifeste la réception de l´Esprit Saint et la docilité à son inspiration créative». «Le témoignage chrétien consiste, conclut-il, à faire seulement tout ce que l´Esprit Saint nous demande». Le mercredi, le Pape François dispense la catéchèse lors de l'Audience générale à 9h40. Retransmis et traduit en direct par KTO.
  • Mercredi 16 mai 2018

    Audience générale du 16 mai 2018

    Audience générale du 16 mai 2018
    «Que signifie se revêtir du Christ ?» Le Pape a répondu à cette question sur la symbolique de la tenue blanche des baptisés en évoquant les paroles de saint Paul, sans sa lettre aux Colossiens, sur «les vertus que les baptisés doivent cultiver» : «Choisis par Dieu, saints et aimés, revêtissez-vous de sentiments de tendresse, de bonté, d´humilité, de mansuétude, de magnanimité, en vous supportant et en vous pardonnant les uns les autres. Mais surtout revêtissez-vous de la charité, qui les unit d´une façon parfaite.» Autre symbole : le cierge pascal, qui permet de recevoir la lumière de Jésus-Christ qui «a vaincu les ténèbres du mal». Cette flamme doit être entretenue, pour les enfants notamment, à travers l´éducation chrétienne. Tout au long de la vie du baptisé, «la présence vivante du Christ, à cultiver, défendre et déployer en nous, est une lampe qui éclaire nos pas, une lumière qui oriente nos choix, une flamme qui réchauffe les coeurs dans la rencontre du Seigneur, en nous rendant capables d´aider celui qui fait la route avec nous, jusqu´à la communion inséparable avec Lui». Le Pape a conclu en citant son exhortation apostolique sur la sainteté : «Laisse la grâce de ton baptême fructifier dans un chemin de sainteté», qui est «le fruit de l´Esprit Saint dans ta vie». Par ailleurs, au terme de sa catéchèse, le Pape a lancé un appel pour la fin des violences en Terre Sainte. Le mercredi, le Pape François dispense la catéchèse lors de l'Audience générale à 9h40. Retransmis et traduit en direct par KTO.
  • Mercredi 9 mai 2018

    Audience générale du 9 mai 2018

    Audience générale du 9 mai 2018
    Le mercredi, le Pape François dispense la catéchèse lors de l'Audience générale à 9h40. Retransmis et traduit en direct par KTO.
  • Mercredi 2 mai 2018

    Audience générale du 2 mai 2018

    Audience générale du 2 mai 2018
    Lors de l´audience générale de ce mercredi 2 mai place Saint-Pierre, le Pape a poursuivi sa réflexion sur le baptême, et en particulier sur les rites centraux qui se déroulent près des fonts baptismaux. Le Pape évoque d´abord l´eau sur laquelle est invoquée la puissance de l´Esprit Saint. L´eau est une matrice de vie et de bien-être, même si elle peut aussi être cause de mort. L´eau a en outre la capacité de laver, de nettoyer, de purifier. À partir de ce symbole universellement reconnu, la Bible décrit les interventions et les promesses de Dieu, explique François. Il précise cependant que le pouvoir de remettre les péchés ne se trouve pas dans l´eau elle-même. C´est pourquoi l´Église invoque l´action de l´Esprit Saint sur l´eau, à travers la prière de bénédiction, afin que « ceux qui recevront, en elle, le Baptême soient ensevelis avec le Christ dans la mort et, avec lui, ressuscitent à la vie éternelle ». Il faut ensuite préparer le coeur à recevoir le Baptême. C´est le but de la renonciation au mal et de la profession de foi, deux actes qui sont étroitement liés entre eux. « On dit 'non' aux tentations du diable pour dire 'oui' à Dieu qui m'appelle à me conformer à Lui en pensées et en actes. Dieu qui unit toujours la communauté en un seul peuple. Et on adhère au Christ sans conditions» souligne le Pape. Il faut se détourner de certaines choses pour en embrasser de nouvelles, en l'occurrence se mettre sur le nouveau chemin qui est le Christ. La renonciation au mal et de la profession de foi sont exprimées à la première personne du singulier : « Je renonce », « Je crois ». « La base du baptême » affirme le Pape. Ces actes manifestent que l´adhésion au Christ est un choix responsable qui exige d´être traduit en gestes concrets de confiance en Dieu. « L´acte de foi implique un engagement que le baptême aidera à tenir avec persévérance dans les différentes situations et épreuves de la vie » assure le Pape. Enfin le Saint-Père demande aux fidèles, à chaque fois qu´ils plongent la main dans l´eau bénie et qu´ils font leur signe de croix en entrant dans une église, de se rappeler avec joie et gratitude du baptême qu´ils ont reçu et de renouveler leur « Amen », pour vivre immergés dans l´amour de la Sainte Trinité. À l´issue de la catéchèse, le Pape a salué les pèlerins venus du monde entier et notamment de France et de divers pays francophones, en particulier les jeunes du diocèse de Rouen avec leur évêque Mgr Lebrun et les jeunes du diocèse de Saint-Brieuc avec leur évêque Mgr Moutel