La Foi prise au Mot

Dimanche à 20h40.

Présenté par Régis Burnet.

Dans un style simple et direct, des spécialistes, universitaires ou prêtres, dialoguent avec Régis Burnet, bibliste, en apportant des réponses aux questions que nous pouvons nous poser sur la foi, la liturgie, de grandes figures chrétiennes…

Retrouvez les séries spéciales en suivant ces liens : Les séries de l'AventLes séries de CarêmeLes 40 mots du catéchisme pour l'Année de la Foi.

La Foi prise au Mot
Les vidéos de l'émission
  • Dimanche 27 mai 2018

    1968 dans l'Église

    1968 dans l'Église
    Sous les pavés, la Foi? Mai 68 a-t-il été un temps particulier où le Saint Esprit a particulièrement soufflé? En ce mois de Mai, KTO participe, à sa manière, aux commémorations de cette période de tension qui a secoué la société française. Peut-on dire que 1968 fut un tournant de l´histoire de l´Église ? Y a-t-il eu un Mai 68 de l'Eglise catholique, elle qui venait d'achever, depuis deux ans déjà, une grande mutation avec le Concile Vatican II? Ou, au contraire, ce moment de grande agitation, aussi bien dans les séminaires que dans les communautés religieuses, n'a été qu'un effet de l´agitation sociale globale? Pour tenter de répondre à ces questions, Régis Burnet reçoit deux invités sur le plateau de La Foi prise au Mot : Gérard Leclerc, journaliste, philosophe, auteur de "Sous les pavés, l'Esprit" (France-Empire, Salvator), et Yves Chiron, essayiste, journaliste et historien, auteur de "L'Église dans la tourmente de 1968" (Artège).
  • Dimanche 20 mai 2018

    Nicodème, renaître de l'esprit

    Nicodème, renaître de l'esprit
    Cette semaine la Foi prise au mot s´intéresse au personnage biblique de Nicodème. En effet, voilà un homme au destin exceptionnel. L´évangile de Jean nous dit que c´est un notable juif, venu interroger Jésus, qui reçut un enseignement sur la nécessité de renaître d´en haut. On le retrouve au tombeau et il connaît une extraordinaire postérité, puisqu´un récit apocryphe est mis sous son nom. Ce texte, nous le verrons pendant l´émission, a une importance considérable, tant en Orient qu´en Occident, car il recueille une description de la Descente aux Enfers pendant le Samedi saint. Pour en savoir plus, retrouvez nos deux invités : Anne-Catherine Baudoin, agrégé-préparateur à l´École normale supérieure de la rue d´Ulm, département des sciences de l´Antiquité, et Yves Simoëns, jésuite, professeur d'exégèse biblique, il enseigne l'Écriture Sainte aux facultés jésuites de Paris (Centre Sèvres) et à l'Institut Biblique Pontifical de Rome.
  • Dimanche 13 mai 2018

    Khalil Gibran

    Khalil Gibran
    Cette semaine, la Foi prise au mot vous propose de partir pour les rivages de la Méditerranée, afin d´évoquer la belle figure de Khalil Gibran. Né à Bcharri au Liban en 1883 et mort à New York en 1931, il est l´auteur du livre best-seller Le Prophète, traduit dans toutes les langues, tiré à des millions d´exemplaires et qui l´a rendu mondialement célèbre. Mais derrière l´oeuvre, quel fut l´homme ? Quel rôle son pays, le Liban, joua-t-il dans sa vie ? Et surtout quelle fut sa pensée ? Peut-on la caractériser comme une pensée chrétienne, ou est-elle, comme on l´a prétendue, une annonce du mouvement New Age des années 1960 ? Pour répondre à ces questions, nous recevons deux écrivains libanais : Alexandre Najjar, et Carole Dagher.
  • Dimanche 6 mai 2018

    Les Magistères

    Les Magistères
    Cette semaine, la Foi prise au mot vous propose de revenir sur un mot : magistères. La plupart du temps, on l´entend au singulier et on parle « du magistère » et souvent pour dire « le magistère du pape ». Or, en lien avec la revue Communio qui vient de faire paraître, pour le premier numéro de 2018, un cahier sur les magistères, nous allons parler « des » magistères. Car ils sont multiples : outre le magistère du pape, il faut aussi évoquer celui des conciles, des évêques, des théologiens et aussi des saints, dont 36 ont été proclamés « docteur de l´Église ». Je vous propose donc de revenir sur LES magistères, ce qui va nous permettre de nous poser deux questions fondamentales : en matière de foi, QUE croire et QUI croire ? Pour y répondre nous recevons deux invités : le père Jean-Robert Armogathe, historien, théologien, exégète et universitaire, il est cofondateur de la revue catholique internationale Communio, et Michel Stavrou, professeur de théologie des dogmes à l'Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge à Paris.
  • Dimanche 29 avril 2018

    L'Inquisition

    L'Inquisition
    Cette semaine, La Foi prise au mot vous propose d´ouvrir un dossier explosif : celui de l'Inquisition. Influencés par les romans, les films et même les jeux vidéo, on imagine des tortures dans des salles voûtées, des bûchers allumés où l´on précipite des victimes innocentes, de pervers inquisiteurs, bornés et fanatisés. Est-ce cela l´Inquisition ? Et comment expliquer que le système a été mis en place ? Et surtout, est-ce vraiment une période noire, une honte dont l´Église doit demander pardon, comme l´avait fait le pape Jean-Paul II en l´an 2000 ? Pour répondre à ces questions nous recevons deux invités : Jean-Pascal Gay, maître de conférences en histoire moderne à l'université de Strasbourg, délégué au centre de recherches historiques (UMR 8558) et au Centre d´anthropologie religieuse européenne de l´EHESS, et Sylvain Parent, maître de conférences à l´École normale supérieure de Lyon, spécialiste notamment en histoire du droit, de la procédure et des pratiques judiciaires au Moyen Âge.
  • Dimanche 22 avril 2018

    Le Bien commun

    Le Bien commun
    Cette semaine, La Foi prise au mot se questionne sur les fondements de la société en invoquant la notion de Bien commun. Inventé par les Grecs, repris et formulé par saint Thomas d´Aquin, le concept de bien commun a longtemps été l´alpha et l´oméga de toute la théorie chrétienne sur la société. Les individus devaient faire céder leurs intérêts particuliers devant le bien commun. Mais les idéologies du XXe siècle - nazisme et communisme en tête - mirent à mal cette heureuse théorie. Il est bien facile d´asservir les individus au nom du bien commun... Pour autant, faut-il se satisfaire d´un libéralisme qui ne se préoccupe plus du bien commun ? Peut-on se passer du bien commun pour faire société ? Pour répondre à ces questions passionnantes nous recevons un invité : le père Tanguy-Marie Pouliquen, frère et prêtre au sein de la communauté des Béatitudes, il enseigne la philosophie et la théologie à la faculté de théologie de l'Institut catholique de Toulouse.
  • Dimanche 15 avril 2018

    Marie-Madeleine

    Marie-Madeleine
    Cette semaine, la Foi prise au mot, en partenariat avec le Monde de la Bible, vous propose de revenir sur l´un des personnages les plus attachants et les plus populaires des évangiles : Marie-Madeleine. Qui est-elle cette femme dont on parle tant ? Marie de Béthanie, assise aux pieds du Seigneur pendant que sa soeur Marthe vaque aux tâches de la maison ? Marie de Magdala qui reconnaît son maître ressuscité au matin de Pâques ? Est-elle aussi la pécheresse qui essuie les pieds de Jésus avec ses cheveux ? Universellement célébrée, très à la mode depuis quelque temps, Marie Madeleine fascine et interroge. Pour essayer de percer le mystère nous retrouvons trois invités : Sylvaine Landrivon, théologienne, maître de conférences à l'université catholique de Lyon, Raphaëlle Ziadé, responsable de département des arts byzantins au Petit Palais, et le père Jean Pierre Brice Olivier, prêcheur dominicain.
  • Dimanche 8 avril 2018

    Le diacre

    Le diacre
    Cette semaine, la Foi prise au mot achève une séquence d´émissions sur les trois ministères ordonnés : diacre, prêtre, évêque. Nous avons déjà évoqué l´évêque, puis le prêtre. Et maintenant, nous évoquons le diacre. Nous vous proposons d´évoquer la théorie du ministère diaconal, mais aussi sa pratique. Comme pour le prêtre, nous allons évoquer son histoire, sa fonction, sa théologie, mais surtout, nous allons parler du diacre aujourd´hui. Aujourd´hui, au 21e siècle, qu´est-ce qu´un diacre ? Pour le savoir, nous retrouvons deux invités : Pierre Faure, diacre jésuite, et soeur Dominique Waymel, responsable du Theologicum en ligne.
  • Dimanche 1 avril 2018

    Le corps dans les évangiles de Pâques

    Le corps dans les évangiles de Pâques
    Tout au long du Carême, La Foi prise au mot a exploré les cinq sens, à la fois dans leur dimension corporelle et dans leur dimension spirituelle. Le Carême maintenant fini, nous vous proposons un dernier numéro qui va reprendre tout ce que nous avons évoqué à partir de l´Évangile de Jean. Entre ceux qui voient sans croire, et ceux qui touchent pour croire, ceux qui croient à l´écoute de leur nom, et ceux qui croient parce qu´ils ont mangé du poisson avec le Ressuscité, on voit que le texte sollicite les cinq sens pour attester de la Résurrection. C´est donc à la découverte de la Pâque des cinq sens que nous vous proposons de partir en compagnie de nos deux invités : le père Pierre Dumoulin, prêtre du diocèse de Monaco et, comme pendant toute cette série de Carême, le père François Potez, curé de Notre-Dame du Travail.
  • Dimanche 25 mars 2018

    Toucher

    Toucher
    Pour le Carême, La foi prise au mot vous propose depuis six semaines de parler du corps et des cinq sens. La semaine dernière, nous parlions de l´odorat et cette semaine, voici le toucher. En apparence, voilà un sens qui n'est pas aussi noble que la vue ou l´écoute, mais en réalité n´est-ce pas un sens des plus importants ? En effet, toucher c´est prendre conscience des choses, attester de la réalité, mais aussi être atteint dans ses émotions. Cela me touche, dit celui qui va fondre en larmes... Aussi en parle-t-on souvent dans la Bible, que ce soit pour dire qu´il ne faut pas toucher, ou au contraire pour inviter à toucher. Pour aborder ces questions, nous retrouvons Camille Riquier, philosophe à l´Institut catholique de Paris, et comme pendant tout ce Carême, le père François Potez, curé de Notre-Dame du Travail, à Paris.