Les Mardis des Bernardins

Mardi à 20h40

Débat retransmis depuis le Collège des Bernardins. Des intervenants venus de différents horizons éclaire la question du jour.

Plus d'informations sur le site des Bernardins, en suivant ce lien.

Lire les premiers écrits chrétiens aujourd'hui / Les Mardis des Bernardins

Le IIème siècle est par excellence celui de l'autodéfinition du christianisme. C'est le temps de la séparation plus ou moins marquée et rapide d'avec le judaïsme. Se constituent peu à peu les usages liturgiques, les règles communautaires, un canon des Ecritures, des doctrines qui formeront le dogme de l'Eglise catholique. Récits, traités, homélies, poèmes, discours judiciaires...sons consignés. Comme la Bible, ils ont profondément influencé notre monde, façonné la morale et l'éthique...ils ont aussi aidé des millions de presonnes à cheminer dans la connaissance du Christ. Comment lire, interprèter et transmettre des écrits datant du Ier ou IIème siècle aujourd'hui ? Comment s'articulent-ils avec les textes ultérieurs ? Comment s'articulent-ils avec les textes de la Bible ? Quelle est leur importance tant au niveau historique que théologique ? Enfin, comment les enseigner et comment peuvent-ils aider le croyant aujourd'hui à approfondir sa foi ? Conférence au Collège des Berrnardins, à l'occasion de la parution en Pléiade d'un volume consacré aux Premiers Ecrits Chrétiens, avec la participation de Jérôme Alexandre, docteur ès langues et littérature ancienne et docteur en théologie ; Jean-Marie Salamito, historien, spécialiste de l'histoire du christianisme antique.

Diffusé le 08/11/2016 / Durée : 52 minutes Nous écrire
Les vidéos de l'émission
  • Mardi 27 septembre 2016

    Donner le goût du travail, c'est vital !

    Donner le goût du travail, c'est vital !
    « On peut se demander si, lorsque le travail humain répond au désir, c'est-à-dire à l'interrogation existentielle par la mise en jeu de l'imaginaire, il peut encore conserver son nom ? » Henri Laborit, Eloge de la fuite (1976). L'épanouissement des salariés est aujourd´hui devenu une part indispensable de toute entreprise qui veut avoir du succès. Les classements des entreprises où il fait bon travailler se multiplient, et les politiques de développement de marque employeur également. Sommes-nous face à un réel changement de paradigme dans l´entreprise, ou ne s´agit-il que d´un idéal de façade ? Comment les entreprises peuvent-elles agir pour le bien-être de leurs salariés ? Le travail -dont l´étymologie renvoie à la contrainte et à la domination- est-il compatible avec le plaisir ? Cette année, à l´occasion de leur 15e anniversaire, les Entretiens de Valpré s´associent aux Mardis des Bernardins et invitent dirigeants d´entreprise et syndicalistes à débattre sur cette injonction : donner le goût du travail, c'est vital ! Avec la participation de : Pierre Gattaz, président du Medef ; Bruno Lafont, président d´honneur de Lafarge SA ; Catherine Barthélémy, présidente de Manuloc ; Véronique Descacq , secrétaire générale adjointe de la CFDT ; Georges Sanerot, président du directoire de Bayard. Introduction à 19h30 par Pierre Gattaz ; Animation : Pierre-Henri de Menthon, directeur délégué de Challenges.
  • Mardi 29 mars 2016

    Maurice Clavel, journaliste transcendantal

    Maurice Clavel, journaliste transcendantal
    « A vous de vivre, demain ! » Ce soulèvement à la vie, Maurice Clavel l'adresse à tous. L'enjeu est que chacun, collectivité autant que particulier, reprenne enfin la parole qui lui est due. Dépassant pourtant l'esprit de « mai 68 », c'est à cette même période que Maurice Clavel trouve la foi et compte sur l'exigence divine de l'Eglise pour accompagner les changements d'une époque qui semble pouvoir dériver à tout moment. Il interpelle en effet sur la mécanisation des rapports humains, la perte de la foi, le discrédit des esprits contestataires, la suspicion envers tout patriotisme... Comment faire société dans ces conditions ? La communauté chrétienne, communauté capable de lier ce vivre ensemble à cet appel à la vie, semble une réponse viable pour Maurice Clavel... Quelles leçons pouvons-nous aujourd'hui tirer de ces enseignements. Avec la participation de : Marie Balmary, psychanalyste ; P. Philippe Capelle-Dumont, président de l'Académie catholique de France, professeur à l'université de Strasbourg ; Jean-Luc Marion élu à l'Académie française, professeur à l'université de Chicago, à la Sorbonne (Paris IV) et à l'Institut catholique de Paris ; Jean-Louis Vieillard- Baron, professeur à l'Université de Poitiers, Académie Catholique de France. En partenariat avec l'Académie Catholique de France.
  • Mardi 15 décembre 2015

    Le monde va-t-il si mal ?

    Le monde va-t-il si mal ?
    Le Cardinal Vingt-Trois résumait il y a quelques années la mission du Collège des Bernardins en une seule question : « Où va l'homme ? » Plus que jamais se révèle l'urgence du travail qui nous a été confié : explorer les voies où s'engage l'humanité, avec le souci d'y découvrir les chemins de la Promesse déposée entre les mains des hommes. Car aujourd'hui, qui saura imposer, avant qu'il ne soit trop tard, ce surgissement de la conscience humaine, cette option préférentielle pour l'homme ? Les crises que nous vivons (technologiques, financières), ne risquent-elles pas d'emporter bien plus que nos économies, notre humanité? Quelle responsabilité pour les nations en ces temps de guerres idéologiques ? Peut-on concilier un repliement sur soi avec l'urgence d'une mobilisation internationale ? Il faut s'interroger sur le chemin qui a été choisi ou que se sont vu imposer ces jeunes, bourreaux en puissance ; par quels conditionnements intellectuel et moral faut-il passer pour être à ce point vidé de toute humanité ? Le traumatisme qui en résulte nous invite à nous questionner sur le sens de cette épreuve collective dans nos vies individuelles, et sur la façon dont nous pouvons maintenir l'espérance ; car comme écrivait très justement Georges Bernanos « L'espérance est un risque à courir, c'est même le risque des risques ». Avec la participation de : Patrick Clervoy, médecin psychiatre français, professeur agrégé du Val-de-Grâce, ancien titulaire de la chaire de psychiatrie et de psychologie médicale appliquées aux armées ; Bruno Tertrais, politologue et auteur de L'apocalypse n'est pas pour demain. Pour en finir avec le catastrophisme (Denoël, 2011) ; Edouard Tétreau, président fondateur de Mediafin, société de conseil en stratégie, professeur à HEC Paris ; Martin Steffens agrégé de philosophie, auteur de Rien que l'amour. Repères pour le martyre qui vient (Salvator, 2015) . En collaboration avec les Jeunes Mécènes des Bernardins.
  • Mardi 8 décembre 2015

    Quel message commun pour la protection de la création ?

    Quel message commun pour la protection de la création ?
    Comment les religions peuvent-elles contribuer à la réflexion sur l'enjeu éthique de justice internationale, intergénérationnelle et sociale du dérèglement climatique et y apporter une contribution théologique. A l'occasion de la COP 21, la grande conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui a lieu à Paris du 30 novembre au 11 décembre, les Mardis des Bernardins reçoivent Abdennour Bidar, philosophe et spécialiste de l'islam, Haïm Korsia, grand rabbin de France, Matthieu Ricard, moine bouddhiste tibétain, le Cardinal André Vingt-Trois, Archevêque de Paris. Rencontre animée par Patrice de Plunkett.
  • Mardi 24 novembre 2015

    La nature et l'homme à l'image de Dieu

    La nature et l'homme à l'image de Dieu
    « Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. Dieu les bénit et leur dit : Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. » (Gn 1, 27) Comment interpréter ces premiers mots de la Genèse ? Comment comprendre cette soumission de la nature à l'homme ? Qu'en est-il de la responsabilité de celui-ci vis-à-vis de la nature et des êtres vivants qui la constituent ? Benoît XVI a particulièrement insisté sur le respect de la nature au cours de son pontificat, le pape François nous parle d'écologie par le biais de l'encyclique Laudato Si'... A l'occasion de la COP 21, la grande conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui a lieu à Paris du 30 novembre au 11 décembre, les Mardis des Bernardins reçoivent Monseigneur Nicholas Holtam, évêque anglican de Salisbury. Une rencontre animée par Patrice de Plunkett.
  • Mardi 17 novembre 2015

    Le Christ et l'univers

    Le Christ et l'univers
    « Par lui tout a été fait » Symbole de Nicée. Notre modèle de développement n'est pas tenable. Il incombe aujourd'hui à l'homme la responsabilité de « cultiver et garder » (Gn 2, 15) cette terre. A l'occasion de la COP 21, la grande conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui a lieu à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015 et à quelques jours de la fête du Christ roi de l'univers (22 novembre), qui clôt et couronne l'année liturgique, les Mardis des Bernardins reçoivent le Cardinal Angelo Scola, Archevêque de Milan qui évoquera la place et le rôle du Christ dans l'univers. Une rencontre animée par Patrice de Plunkett.
  • Mardi 10 novembre 2015

    Les enjeux institutionnels et éducatifs de la conversion écologique

    Les enjeux institutionnels et éducatifs de la conversion écologique
    La COP 21, la grande conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui a lieu à Paris du 30 novembre au 11 décembre, doit faire face à de nombreux défis ; parmi ces défis, la participation de la société civile comme clef du niveau d'ambition du débat. Comment préparer un futur sensiblement différent de notre présent ? Cela passe par des actions de sensibilisation et de participation en direction de la société civile. Ce soir les Mardis des Bernardins invitent Connie Hedegaard (Danemark), ancienne commissaire européenne, présidente de la Fondation Kann, Anne Hidalgo, maire de Paris, le Cardinal Reinhard Marx, président de la Commission des épiscopats de la Communauté Européenne (COMECE), Archevêque de Munich à débattre des enjeux institutionnels et éducatifs de la conversion écologique. Avec la participation de : Connie Hedegaard (Danemark), ancienne commissaire européenne, présidente de la Fondation Kann ; Mgr Reinhard Marx, président de la Commission des épiscopats de la Communauté Européenne (COMECE), Archevêque de Munich. Rencontre animée par Patrice de Plunkett.
  • Mardi 3 novembre 2015

    Eduquer : structurer ou formater ?

    Eduquer : structurer ou formater ?
    Former, donner une forme, inculquer, s'élever, grandir, transmettre, plusieurs termes... Recouvrent-ils la même réalité ? Quelle finalité, destination ? Spectateur vs acteurs, le rôle de l'expérience ? Qu'est-ce qu'un éducateur ? Un passeur, un intermédiaire ? Le contact humain dans l'apprentissage ? Question du numérique ? En collaboration avec les Jeunes Mécènes des Bernardins.
  • Mardi 13 octobre 2015

    « L'Eglise n'a pas besoin de critiques mais d'artistes », Bernanos

    « L'Eglise n'a pas besoin de critiques mais d'artistes », Bernanos
    Dans son texte de 1943, Martin Luther, Georges Bernanos s'interroge : « Me serait-il permis de dire pourtant, afin d'être mieux compris par certains lecteurs, que l'Eglise n'a pas besoin de critiques mais d'artistes ? [...] en pleine crise de la poésie, ce qui importe n'est pas de dénoncer les mauvais poètes, ou même de les pendre, c'est d'écrire de beaux vers, de rouvrir les sources sacrées. » A l'occasion de la publication des oeuvres romanesques de Georges Bernanos dans la collection Bibliothèque de la Pléiade, les Mardis des Bernardins proposent de revenir sur ce texte inédit. Comment être responsable de sa foi ? Comment en parler sans oublier de la vivre ? L'écriture est-elle à même de donner cette expérience du sacré ? Avec la participation de : Claire Daudin, écrivain, auteur de Dieu a-t-il besoin de l'écrivain ? Péguy, Bernanos, Mauriac (éditions du Cerf, 2006). En collaboration avec la collection Bibliothèque de la Pléiade, à l'occasion de la sortie des oeuvres romanesques complètes de Georges Bernanos en deux volumes.
  • Mardi 6 octobre 2015

    L'homme et le robot au travail : quelle relation inventer ?

    L'homme et le robot au travail : quelle relation inventer ?
    Facteur de développement personnel et social, le travail confère une identité et constitue un élément essentiel de l'homme. Son absence est aussi la première source de préoccupation des français. Aujourd'hui, Google réalise un chiffre d'affaires comparable à celui de Saint-Gobain avec quatre fois moins de salariés. Et si demain les robots et les machines « intelligentes » amplifiaient la rareté de l'emploi ? Et si le modèle du travail que nous connaissons était en train de se transformer ? Les technologies d'aujourd'hui n'autorisent-elles pas de nouvelles manières de produire, d'apprendre, de travailler ensemble ? Avec la participation de : Michel Lallement, professeur de sociologie au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), membre du Lise-CNRS, auteur de L'Age du faire. Hacking, travail, anarchie (Seuil, janvier 2015) ; Jacques-François Marchandise, directeur de la Recherche et de la Prospective de la FING, co-directeur de la Chaire des Bernardins ; Catherine Simon, présidente d'Innorobo. En collaboration avec la Chaire de recherche du Collège des Bernardins « L'humain au défi du numérique ».