Académie Catholique de France

Lundi à 21h35

En quelques minutes, un membre de cette Académie - fondée en 2009 « pour le rayonnement du savoir et de la foi » - nous parle de son sujet de prédilection, qu'il s'agisse de médecine ou de sciences de la vie et de l'univers, de sciences humaines et sociales ou de philosophie et de théologie, des arts et des lettres ou encore de droit et de sciences économiques.

Académie Catholique de France

Père Bourdin :Quelle pertinence d´une théologie du politique pour la DSE dans et pour la démocratie? / Académie Catholique de France

La doctrine sociale de l´Eglise (DSE) a besoin d´une théologie du politique pour garantir son fondement. Mais ne correspondant à aucune entrée spécifique de la DSE, une théologie du politique occupe plutôt une fonction « méta ». Notre réflexion portera sur les enjeux de cette fonction dans le contexte actuel des démocraties occidentales.

Diffusé le 11/12/2017 / Durée : 8 minutes Nous écrire
Les prochains "Académie Catholique de France" sur KTO
  • 13/12/2017 17:18 : Père Bourdin :Quelle pertinence d´une théologie du politique pour la DSE dans et pour la démocratie?
  • 14/12/2017 06:22 : Père Bourdin :Quelle pertinence d´une théologie du politique pour la DSE dans et pour la démocratie?
  • 14/12/2017 15:13 : Père Bourdin :Quelle pertinence d´une théologie du politique pour la DSE dans et pour la démocratie?
Les vidéos de l'émission
  • Lundi 4 décembre 2017

    Pierre de Lauzun : pourquoi et à qui donner son argent ?

    Pierre de Lauzun : pourquoi et à qui donner son argent ?
    Donner est un devoir essentiel du chrétien, car nos biens nous sont confiés en vue du bien commun. Ce principe a même vocation à devenir central dans nos vies, à commencer par le don de son temps et de sa disponibilité personnelle. Mais le domaine le plus immédiat d´application de ce principe est le don personnel en argent. Apparemment simple, il pose des questions à beaucoup de personnes. Notamment dans un pays comme la France, à fiscalité élevée. Combien donner ? A qui ? Ce sont là des questions qu´il faut se poser.
  • Lundi 27 novembre 2017

    Marie-Anne Vannier :Pourquoi Hildegarde de Bingen a-t-elle été nommée Docteur de l'Eglise?

    Marie-Anne Vannier :Pourquoi Hildegarde de Bingen a-t-elle été nommée Docteur de l'Eglise?
    En nommant Hildegarde de Bingen docteur de l´Église en 2012, le Pape Benoît XVI a fait reconnaître l´apport théologique décisif de celle que Régine Pernoud a appelée « la conscience inspirée du XII° siècle » et qui était souvent désignée à son époque comme la « Sybille du Rhin ». En écho de ses visions, Hildegarde déploie, en effet, une remarquable théologie de la création et du salut, sans oublier leur dimension trinitaire. Sa vision de l´être humain ne manque pas d´actualité.
  • Lundi 20 novembre 2017

    Père Capelle-Dumont :Le transhumanisme, entre métaphysique inavouée et illusion

    Père Capelle-Dumont :Le transhumanisme, entre métaphysique inavouée et illusion
    Le transhumanisme s´est installé dans le vocabulaire courant avec son cortège de fantasmes et de craintes. Mais de parlons-nous exactement ? Non pas simplement de la puissance augmentée qui promeut des athlètes exceptionnels ni de ce qui décuple les facultés cognitives. Il s´agit d´autre chose et d´autrement plus grave, qui interroge radicalement aussi bien sur le plan philosophique que théologique.
  • Lundi 13 novembre 2017

    Emmanuel Tawil : Les accords entre la France et le Saint-Siège

    Emmanuel Tawil : Les accords entre la France et le Saint-Siège
    Nous avons pris l´habitude d´identifier laïcité et séparation d´une part, et d´autre part, d´opposer ces deux termes au régime concordataire. Ainsi notre France séparatiste et laïque se distinguerait très substantiellement des Etats voisins, en particulier des Etats concordataires. Certes, chacun sait qu´il existe un concordat applicable en Alsace et en Moselle, mais selon l´opinion commune, il s´agit d´une anomalie par rapport au droit commun, anomalie tolérée pour de simples raisons historiques. Ces idées reçus, répétées, qui ont fini par devenir des certitudes, n´ont en réalité aucun point d´appui.
  • Lundi 6 novembre 2017

    Philippe Sers : Sagesse et Beauté : Le combat spirituel dans l´art

    Philippe Sers : Sagesse et Beauté : Le combat spirituel dans l´art
    Depuis la faute du premier homme, nous savons qu´il y a une beauté qui peut conduire au mal : celle du fruit au jardin d´Eden, qui se présente sous des traits séduisants et mensongers. La tradition spirituelle nous aide à découvrir la vraie Beauté dans la rencontre de l´amour et de la Vérité.
  • Lundi 30 octobre 2017

    Jean-Pierre Durand : Peinture et mystique

    Jean-Pierre Durand : Peinture et mystique
    Méditation du peintre religieux Jean-Jacques Boildieu . Que peut devenir l'artiste religieux au XXIe siècle en culture occidentale ? Dans le monde entier, l'art et la peinture notamment, sont des spiritualités , religieuses ici, séculières là .
  • Lundi 23 octobre 2017

    Jean-Yves Naudet : La doctrine sociale de l'Eglise face aux mutations de la société.

    Jean-Yves Naudet : La doctrine sociale de l'Eglise face aux mutations de la société.
    Depuis Rerum novarum, l´Eglise offre aux hommes de bonne volonté le trésor de son enseignement social. Le magistère en a posé les principes et tiré les conséquences face aux mutations de la société. Ainsi, selon Benoît XVI : « La doctrine sociale de l´Eglise éclaire d´une lumière qui ne change pas les problèmes toujours nouveaux qui surgissent » (CIV § 12). Pour cela, le magistère fait appel aux diverses disciplines du savoir. L´Académie catholique de France souhaite apporter sa contribution à cette recherche des mutations prévisibles de nos sociétés. Dans ce but, elle a créé un groupe de travail pluridisciplinaire et organise, en lien avec d´autres institutions, un colloque, présidé par le cardinal Turkson, débouchant sur des publications et des propositions. Elle a retenu huit domaines en mutation, que la Doctrine sociale devra prendre en compte.
  • Lundi 16 octobre 2017

    Denis Coutagne : Cezanne ou la Vérité en peinture.

    Denis Coutagne : Cezanne ou la Vérité en peinture.
    Peintre de la réalité, Cezanne ne prend pas son inspiration dans les mythes de l´Antiquité ou de la tradition biblique (ou si peu !). Portraitiste, il est surtout le peintre des pommes, des joueurs des cartes, des Baigneuses. Est-ce à dire que l´enjeu de sa peinture ne concerne que la figuration des choses ? Qui sait si notre propre salut ne joue pas dans une oeuvre aussi attachée à dire « la vérité en peinture », loin des clichés de l´académisme.
  • Lundi 9 octobre 2017

    Père Xavier Manzano : De l'urgence du dialogue interreligieux.

    Père Xavier Manzano : De l'urgence du dialogue interreligieux.
    Les évènements qui endeuillent régulièrement notre pays sous couvert de religion appellent à un discernement. Avant que d´être un problème religieux, ces phénomènes semblent bien être le fait d´intériorités vides. La raison en est-elle une agora spirituellement vidée ? Le dialogue interreligieux, attitude spécifiquement humaine et exigence de la foi chrétienne, est-il la réponse ?
  • Lundi 2 octobre 2017

    Francis Jacques : théologie et philosophie analytique

    Francis Jacques : théologie et philosophie analytique
    « Des philosophes se sont dit analystes, à Cambridge, Lwow, Varsovie, Vienne, Prague, Oxford, Pittsburgh, Princeton... Ils ont en commun l'idée qu'un certain type d'analyse est philosophique, voire que la philosophie est analyse. Leurs maîtres mots « phrase », « proposition », « signification », soulignent un certain caractère linguistique de l'entreprise. L´analyse du langage en contexte (de discipline ou de vie) devient un préalable de n´importe quelle question philosophique. On aurait pris une idée plus précise de l'activité de pensée, plus unifiée de son modus operandi. Les questions philosophiques, distinctes des questions empiriques comme des questions formelles, appelleraient une clarification logique de la pensée et une illumination de la nature des faits. L'objet de cette philosophie européenne avant d´être mondiale serait de `second degré´. Son affaire n´est pas d'expliquer le monde, mais de fonder la signifiance des énoncés scientifiques, juridiques, religieux... La théologie est forcément concernée. »