Université de la Vie, Bioéthique, Tugdual DervilleDans la perspective de la révision des lois de bioéthique inscrite à l’agenda du gouvernement pour 2019, le Comité consultatif national d’éthique a organisé des « États généraux de la bioéthique » un processus participatif qui vise à légitimer les prochaines réformes sociétales. Mais que signifie « loi bioéthique » lorsque sans exception depuis 1994, les présidents successifs ont tenté de les redéfinir ? La loi n’implique-t-elle pas la stabilité ? « Rouvrir sans cesse le débat bioéthique, c’est abandonner les repères durables » affirme non sans raison Tugdual Derville, le délégué général d’Alliance Vita. Face aux nombreuses dérives déjà observables comme la recherche scientifique sur les embryons humains, les revendications de « PMA pour toutes » ou la pratique de sédation terminale administrée parfois sans le consentement du malade, les catholiques doivent « rentrer en résistance » continue le promoteur de l’Écologie Humaine, tout en proposant « un mode de vie alternatif, marqué par l’humble et le courageux respect du plus petit ». C’est la raison pour laquelle l’Université de la Vie diffusée sur les antennes de KTO quatre mardis de suite à 20h40 vise à sensibiliser un grand nombre de personnes au débat bioéthique en leur donnant des outils pour comprendre les enjeux, déjouer les pièges de la manipulation et, éventuellement, les rallier à la cause des plus fragiles. 

Université de la Vie : conférences, actualités et la position de l’Église en Vidéo