Saint Étienne, martyr, KTO, lapidation, diacre, Angélus, PapeAprès avoir célébré l’amour miséricordieux de Dieu par la fête de la Nativité, il s’agit de fêter la mort de son premier martyr et fidèle disciple, Saint Etienne. Appelé par les apôtres à occuper les fonctions de diacre dans l’Église naissante, Saint-Etienne est condamné à mort par lapidation à cause de sa foi dans le Christ Jésus, fils de Dieu, Verbe incarné. Au moment de sa mort il pardonne à ses bourreaux dans cette formule célèbre « Seigneur ne leur retiens pas ce péché ! ». Parmi ceux qui approuvent ce meurtre se trouve Saül de Tarse un pharisien persécuteur de chrétien qui deviendra Saint Paul, l’apôtre des nations.

A l’occasion de cette fête très importante, le Pape récite, à partir de 11h55l’Angélus du haut du balcon du palais papal décoré de ses armoiries. Le souverain pontife s’était justement interrogé en 2015 sur le fruit du martyr d’Etienne. En quoi est-il utile de mourir pour le Christ ? Il avait tenté de donner cette réponse « parce que le pardon est l’expression la plus élevée du don » et que la vocation de Paul est née «  de la grâce de Dieu et du pardon d’Etienne ». Mettre ses pas dans la suite du Christ c’est participer avec lui à la victoire de la vie sur la mort. C’est dans ce sens que le Saint Père ne se prive pas de citer, dans cette allocution qui suit Noël, tous ceux qui, dans le monde, subissent des persécutions du fait de leur foi au Christ. 

Angélus, diffusé en direct à 11h55 et à revoir ensuite ici