Samedi 25 avril 2015, Saint Marc

Nos émissions

Les Mardis des Bernardins

Mardi à 20h40

Débat retransmis depuis le Collège des Bernardins. Un panel d'intervenants venus de différents horizons éclaire la question du jour.

Plus d'informations sur le site des Bernardins, en suivant ce lien.

 

Les vidéos de l'émission

Les Mardis des Bernardins - Diffusé le 14/04/2015 / Durée :52 mn

La dignité de la personne : une valeur universelle ?

Dans Gaudium et Spes, le Concile déclare que « croyants et [...] incroyants sont généralement d'accord sur ce point : tout sur la terre doit être ordonné à l'homme comme à son centre et à son sommet » (GS 12). Or cette affirmation est contestée de plusieurs côtés : la philosophie utilitariste l'accuse de manquer de fondement scientifique, un certain culturalisme y dénonce une conception exclusivement occidentale et ethnocentrique de la dignité humaine, tandis que des courants de défense des animaux déplorent le « spécisme » de cette manière de voir. Quant à l'Eglise, elle a depuis le Concile massivement recouru à cette notion de « dignité » pour fonder son enseignement moral. Le Collège des Bernardins vous propose, dans le cadre de ses Mardis, de revenir sur cette notion de dignité : est-elle spécifiquement chrétienne et occidentale ? Touche-t-elle une vérité universelle, susceptible de fonder certaines règles morales applicables à toutes les sociétés (interdit de la torture et de l'esclavage, droit au mariage libre...) ? Avec la participation de : Laetitia Calmeyn, docteur en théologie, professeur de théologie à l'Ecole Cathédrale ; Fidèle Mabundu, théologien, professeur à l'Université Catholique du Congo.

  • Lire

    Voir la video
  • Réagir

    Nous envoyer un commentaire
  • Envoyer

    Envoyer à un ami
Les Mardis des Bernardins - Diffusé le 07/04/2015 / Durée :52 mn

La chrétienté, mythes et réalités

La notion de chrétienté est équivoque. Elle a servi à des interprétations diverses de l'histoire européenne et occidentale. Mais que recouvre exactement un tel vocable ? Entre le Moyen Âge où il est apparu et le XXe siècle où il a été enterré, dans quels contextes a-t-il été forgé et invoqué ? Dans quelle mesure les réalités ont-elles porté ou démenti le mythe ? Avec la participation de : P. Jean-Robert Armogathe, historien et théologien ; Guy Coq, philosophe et secrétaire de l'Académie catholique de France, président de l'association des Amis d'Emmanuel Mounier, spécialiste de la philosophie de l'éducation, auteur de Démocratie, religion, éducation (1993) ; Sylvio Hermann de Franceschi, historien ; Nicole Lemaître, historienne.

  • Lire

    Voir la video
  • Réagir

    Nous envoyer un commentaire
  • Envoyer

    Envoyer à un ami
Les Mardis des Bernardins - Diffusé le 31/03/2015 / Durée :52 mn

La laïcité instrumentalisée ?

Après les attentats de janvier dernier, le débat sur la laïcité revient en force dans l'actualité avec en filigrane une crispation autour de l'islam. Les responsables politiques en campagne électorale n'ont pas hésité à remettre en cause divers équilibres pourtant établis au nom même de la laïcité depuis de nombreuses années en France : proposition de loi pour interdire le port du voile islamique à l'université, suppression des menus de substitution à la viande de porc dans les cantines scolaires...Dans ce contexte sera débattu le 11 mai prochain à l'Assemblée nationale la loi dite Laborde, qui vise « à étendre l'obligation de neutralité à certaines personnes ou structures privées accueillant des mineurs et à assurer le principe de laïcité ». Ce texte, vieux de trois ans et exhumé après les attentats, fait suite à l'affaire de la crèche Baby-Loup. En clair, la sénatrice Françoise Laborde souhaite imposer une neutralité religieuse aux assistantes maternelles, mais aussi aux structures privées subventionnées par l'Etat accueillant des enfants mineurs. Et ce, sans concertation ni débats publics. Cette obligation constituerait un « dévoiement » de la loi de 1905, s'indignent les Evêques de France. Egalement opposé au texte, le Conseil du Culte Musulman de France dénonçait une « violation au droit à la vie privée » lors du vote du texte en première lecture au Sénat. Avec la participation de : Ghaleb Bencheikh, président de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix ; Nicolas Cadène, rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité auprès du Premier ministre ; P. Jacques Gagey, aumônier de la Conférence Internationale Catholique de Scoutisme ; Emmanuel Tawil, maître de conférences à l'Université Paris II et correspondant du Comité Pontifical des Sciences Historiques.

  • Lire

    Voir la video
  • Réagir

    Nous envoyer un commentaire
  • Envoyer

    Envoyer à un ami
Les Mardis des Bernardins - Diffusé le 24/03/2015 / Durée :52 mn

Changer le regard sur le vieillissement

De nos jours, le vieillissement pathologique est statistiquement minoritaire, mais la retraite est perçue comme une pré-sortie de la vie. Refusant de se voir mis au repos aux marges de la société, nombreux sont les retraités qui préfèrent y voir une nouvelle étape dans leur vie, une occasion de s'épanouir encore. Alors que la vie s'allonge et que les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses dans la société, pourquoi et comment faut-il changer nos représentations de la vieillesse ? Avec la participation de : Pierre Diarra, anthropologue des religions africaines et théologien ; Bertrand Quentin, philosophe, université Paris-Est, Marne-la-Vallée ; Laurence Rossignol, secrétaire d'État chargée de la famille, des personnes âgées et de l'autonomie.

  • Lire

    Voir la video
  • Réagir

    Nous envoyer un commentaire
  • Envoyer

    Envoyer à un ami
Les Mardis des Bernardins - Diffusé le 17/03/2015 / Durée :52 mn

Le numérique renouvelle-t-il la création artistique ?

Le travail artistique à l'ère d'internet associe la création d'oeuvres interactives à la production de formes de communication et d'exposition nouvelles visant à impliquer le public. La mise en oeuvre d'art, devenue également indissociable de la pratique des médias, tend à se dématérialiser. Comment ne pas perdre l'aspect incarné de l'art ? Existe-t-il un art numérique à part entière, ou l'art est-il simplement réceptif au numérique comme l'ensemble de la société ? La matière première de l'inspiration artistique est-elle devenue numérique ? Avec la participation de : Gaël Charbau, commissaire invité ; Lyes Hammadouche, artiste plasticien ; Jacques-François Marchandise, directeur de la Recherche et de la Prospective de la FING, co-directeur de la Chaire des Bernardins ; Françoise Parfait, professeure des universités en arts et médias à Paris I, responsable du master recherche arts et médias numériques.

  • Lire

    Voir la video
  • Réagir

    Nous envoyer un commentaire
  • Envoyer

    Envoyer à un ami