Lundi 22 décembre 2014, Bienheureuse Marie Mancini

Nos émissions

Les Mardis des Bernardins

Mardi à 20h40

Débat retransmis depuis le Collège des Bernardins. Un panel d'intervenants venus de différents horizons éclaire la question du jour.

Plus d'informations sur le site des Bernardins, en suivant ce lien.

 

Les vidéos de l'émission

Les Mardis des Bernardins - Diffusé le 16/12/2014 / Durée :52 mn

Jésus, manager idéal ?

Imaginons...Il était une fois Jésus DRH, à la recherche de la candidature du parfait apôtre. Simon-Pierre serait sans doute refusé à cause de son instabilité émotionnelle, Thomas à cause de sa tendance à discuter les ordres...Après tout, si l'on recherchait un candidat imaginatif mais discret, motivé et ambitieux, le contact facile et un carnet d'adresses prestigieux, le plus désigné n'aurait-il pas été Judas ? A partir de cette hypothèse, nos intervenants s'essaieront à définir les qualités du manager d'aujourd'hui à qui l'on demande tant : de la compétence technique aux qualités humaines, de la disponibilité permanente à la capacité de réflexion...Comment l'image de Jésus peut-elle inspirer les managers du XXIe siècle ? Avec la participation de : François-Daniel Migeon, fondateur du cabinet Thomas More Partners et auteur de Invitation au Leadership authentique ; Claire Pedini, directeur Général Adjoint chargé des Ressources Humaines de Saint-Gobain ; En collaboration avec les Jeunes Mécènes des Bernardins.

  • Lire

    Voir la video
  • Réagir

    Nous envoyer un commentaire
  • Envoyer

    Envoyer à un ami
Les Mardis des Bernardins - Diffusé le 09/12/2014 / Durée :52 mn

La République est-elle de plus en plus corrompue ?

Certainement pas gangrenées, mais pas vraiment étanches. Si nous vivons dans un Etat de droit, cela n'empêche pas nos classes politiques d'essuyer périodiquement - avec plus ou moins de séquelles - des accusations de corruption. Face à la corruption, l'administration et la classe politique françaises ont un comportement qui reste très perfectible. Phénomène tout à la fois unanimement réprouvé et universellement répandu, la corruption, à défaut d'occuper souvent la scène des tribunaux, quitte rarement les colonnes de l'actualité. Mais qu'est-ce que la corruption au juste ? Où commence-t-elle ? Est-ce être corrompu que de faire fonctionner son réseau, par exemple ? Cette attention médiatique offre l'occasion de revenir sur un phénomène occulte et encore largement méconnu, afin d'en sonder les évolutions. Avec la participation de : Antoine Garapon magistrat, auteur d'un récent article dans la revue Esprit sur la corruption ; Antoine Peillon, grand reporter à La Croix, auteur de Corruption ; Nous sommes tous responsables (Seuil, 2014) ; Adrien Roux, doctorant en droit pénal à l'université Aix-Marseille.

  • Lire

    Voir la video
  • Réagir

    Nous envoyer un commentaire
  • Envoyer

    Envoyer à un ami
Les Mardis des Bernardins - Diffusé le 02/12/2014 / Durée :52 mn

Eglise et mémoire tchèque, entre liens et blessures

Contrairement aux autres nations d'Europe centrale (polonaise, slovaque, hongroise), l'identité tchèque s'est forgée principalement contre l'Église catholique. Le mouvement national tchèque est souvent présenté comme parallèle à celui de la sécularisation. Si les temps forts de l'histoire nationale sont liés à ceux de l'Église, c'est de façon négative. Comment séparer la réalité historique du mythe national ? L'Église, au-delà de ce stigmate, n'est-elle pas une institution vivante, susceptible de former et même de guérir la mémoire du peuple tchèque (commémorations, réconciliation, etc.) ? Comment la société laïque peut-elle accueillir un tel apport d'une institution jugée souvent trop traditionnelle et conservatrice ? Avec la participation de : S.E. Duka Cardinal, archevèque de Prague ; Fr. Ludvik Grundman, théologien ; Patrick Guyomard ; P. Tomàs Petracek, professeur d'histoire de l'Eglise à la faculté de théologie de Prague.

  • Lire

    Voir la video
  • Réagir

    Nous envoyer un commentaire
  • Envoyer

    Envoyer à un ami
Les Mardis des Bernardins - Diffusé le 25/11/2014 / Durée :52 mn

Les migrants et l'Europe, selon le Pape François

Le soutien aux personnes migrantes s'impose comme l'un des axes marquants du pontificat du Pape François. Devant les drames vécus aux portes de l'Europe, ses propos veulent réveiller les consciences. Ils dérangent même, à l'image des réactions de la classe politique italienne lors de l'annonce de sa première visite dans le pays, sur l'île de Lampedusa. Après plusieurs naufrages d'embarcations clandestines, le Saint-Père y est allé pour "pleurer les morts" et a fustigé la globalisation de l'indifférence. "Je demande à tous les hommes et à toutes les femmes d'Europe d'ouvrir les portes de leur coeur" a répété le pape début octobre en accueillant au Vatican des survivants. Ce 25 novembre 2014, le Pape François a répondu à l'invitation du Parlement européen et à celle du Conseil de l'Europe à Strasbourg pour adresser un message aux peuples européens. Retour sur ses discours qui appelleront sans nul doute à poursuivre le débat sur l'immigration en Europe. Une émission présentée par Vincent Neymon, en partenariat avec le Collège des Bernardins, KTO, Radio Notre Dame et RCF. Invités : Jean-Louis Touraine, député PS du Rhône, chargé d'un rapport sur la réforme du droit d'asile en France ; Jérome Chartier, député UMP du Val d'Oise ; Jean-Louis Jérôme Vignon, chargé par le Ministre de l'Intérieur d'une mission sur la situation des migrants de la région de Calais, président des Semaines sociales de France ; et Gérard-François Dumont, économiste et démographe, professeur à l'université Paris IV.

  • Lire

    Voir la video
  • Réagir

    Nous envoyer un commentaire
  • Envoyer

    Envoyer à un ami
Les Mardis des Bernardins - Diffusé le 18/11/2014 / Durée :52 mn

Algérie-France : comment dire le passé d'une même voix ?

Histoire et mémoire entretiennent une relation difficile, mais nécessaire. Plus de cinquante ans après les accords d'Evian, où en sommes-nous ? Face à un épisode historique controversé, la construction d'une mémoire collective, mais aussi des mémoires individuelles est-elle possible ? Sommes-nous au contraire condamnés à ériger l'absence de mémoire en mémoire ? Sans reconnaissance du conflit, sans connaissance réciproque du traumatisme, le passé ne saurait passer. Dire le passé d'une même voix, une nécessité ? Un défi ? Qui peut le relever et comment ? Ce Mardi fera dialoguer récit historique et récits de vie issus des deux rives de la Méditerranée. Avec la participation de : Sylvie Arkoun, auteure de Les vies de Mohammed Arkoun ; Pierre Joxe, avocat, ancien ministre, ancien président de la Cour des comptes et membre du Conseil constitutionnel ; Benjamin Stora, historien, professeur à l'université Paris XIII et inspecteur général de l'Éducation nationale.

  • Lire

    Voir la video
  • Réagir

    Nous envoyer un commentaire
  • Envoyer

    Envoyer à un ami