Espoir et espérance / Paraboles d'un curé de campagne

Il y a trois mots de la prière de la communauté primitive qui expliquent l'eucharistie et résument ce que la théologie appelle «les vertus théologales » : la FOI, l'ESPERANCE et l'AMOUR. 1. AMEN : L'hébreu est une langue très concrète, pas du tout intellectuelle. Ce mot signifie : «C´est du solide, je peux appuyer ma vie dessus. Je m'appuie sur toi». Pour communier il faut reconnaître dans l'hostie, le Corps du Christ, Dieu incarné. C'est la foi du baptême. Je reçois Dieu à la mesure de ma foi. 2. MARANATHA : C'est un mot araméen, la langue de Jésus. Il signifie : «Viens Seigneur». Pour manger, il faut avoir faim. Pour communier, il faut désirer Dieu. C'est l'espérance. Je reçois Dieu à la mesure de mon désir d'être avec Lui. 3. ALLELUIA : Invitation à «louer Yahvé», le Seigneur des Seigneurs. On mange en fonction de son activité. La communion n'est pas comme un cachet d'aspirine que l'on prendrait et dont on attendrait qu'il «fasse effet». La communion est une nourriture. Que dirait-on de quelqu'un qui mangerait comme un sportif ou un charpentier qui dépensent beaucoup d'énergie et qui passerait ses journées sur une chaise longue ? On mange pour pouvoir agir, travailler, c'est-à-dire pour mieux servir et mieux aimer. Afin que notre vie entraîne les autres à louer Dieu. Nous recevons l'eucharistie afin d'être «une vivante offrande à la louange de la gloire du Père». (Prière eucharistique n 4) Amen Jésus Maranatha Jésus Alléluia Jésus !

Diffusé le 06/05/2018 / Durée : 8 minutes Nous écrire
Les prochains "Paraboles d'un curé de campagne" sur KTO
  • 24/10/2018 02:40 : De "de" à "à"
  • 24/10/2018 08:35 : De "de" à "à"
  • 24/10/2018 15:20 : De "de" à "à"
Paraboles d'un curé de campagne

Courtes paraboles racontées par le père Pierre Trevet, prêtre du diocèse du Puy-en-Velay depuis vingt ans. Tirées des livres éponymes dont il est l'auteur, elles sont autant d’images inspirées pour goûter la sagesse chrétienne.

Paraboles d'un curé de campagne