La croix, GPS spirituel des catholiques Birmans / Le Pape François en Birmanie

A Rangoun, le pape François a célébré la messe avec 150 000 fidèles venus de toute la Birmanie. Après la joie à l´arrivée du Saint-Père, la prière a enveloppé le Kyaikassan Ground. De nombreux pèlerins ont parfois mis 2 à 3 jours pour participer à cette célébration au cours de laquelle le pape François a rappelé que l´amour de Dieu révélé sur la croix devait être le « GPS spirituel » des catholiques, qui portent comme nombre de birmans les blessures de la violence. Retour sur ce moment marquant dans l´histoire de l´Eglise en Birmanie, avec Etienne Loraillère, envoyé spécial de KTO à Rangoung.

Diffusé le 29/11/2017 / Durée : 3 minutes Nous écrire
Le Pape François en Birmanie

Peuplé de 52 millions d'habitants environs, la Birmanie est un pays est presque exclusivement bouddhiste. Longtemps dominé par une junte militaire, le retour à la démocratie se fait progressivement même si les militaires n’ont pas rendu tout le pouvoir. La situation intérieure est marquée par un conflit qui oppose les Rohingyas et les forces gouvernementales. Ces musulmans vivant en Birmanie depuis plus d’une centaine d’années sont chassés de leurs terres dans des conditions que l’ONU a qualifiées de criminelles. Mais le pape qui n’a pas caché son inquiétude pour le sort de cette population, tient aussi à rencontrer les autorités civiles et bien sûr les responsables catholiques, prêtres, évêques et simples paroissiens. Bien qu’en très faible nombre, puisque les catholiques représentent 1% de la population le pape, rompant, comme il est coutumier, avec une habitude bien ancrée, a élevé au rang de cardinal l’archevêque de Rangoon, principale ville de Birmanie, Mgr Charles Bo afin « d’affermir la foi des fidèles » et de faire rayonner le message de l’Église aux confins de la chrétienté…

 

Retrouvez toutes les vidéos du voyage du pape en Birmanie et au Bangladesh en novembre 2017.