Les Sacrements

Tous les mardi à 21h40
Présenté par Mgr Jean-Marie Le Vert.

Président de l'Alliance des directeurs et des directrices de l’enseignement chrétien, Mgr Jean-Marie Le Vert délivre un enseignement sur les Sacrements en plusieurs épisodes : une formation courte, chaque semaine, sur les fondamentaux de la foi catholique.

Les Sacrements

Les rites et l´effet du sacrement de l´Ordre / Les Sacrements

Le rite essentiel du sacrement de l´Ordre est constitué, pour les trois degrés, de l´imposition des mains par l´évêque sur la tête de l´ordinand, ainsi que de la prière consécratoire spécifique qui demande à Dieu l´effusion de l´Esprit Saint et de ses dons, appropriés au ministère pour lequel le candidat est ordonné. Quelqu´un qui a été validement ordonné peut parfois, pour des raisons graves, être déchargé des obligations et des fonctions liées à l´ordination ou être interdit de les exercer ; mais il ne peut plus redevenir laïc au sens strict, car la vocation et la mission reçues au jour de son ordination le marquent d´une façon permanente. Devant la grandeur de la grâce et de la charge sacerdotales, beaucoup de saints ont tremblé et sont rentrés dans Le rite essentiel du sacrement de l´Ordre est constitué, pour les trois degrés, de l´imposition des mains par l´évêque sur la tête de l´ordinand, ainsi que de la prière consécratoire spécifique qui demande à Dieu l´effusion de l´Esprit Saint et de ses dons, appropriés au ministère pour lequel le candidat est ordonné. Quelqu´un qui a été validement ordonné peut parfois, pour des raisons graves, être déchargé des obligations et des fonctions liées à l´ordination ou être interdit de les exercer ; mais il ne peut plus redevenir laïc au sens strict, car la vocation et la mission reçues au jour de son ordination le marquent d´une façon permanente. Devant la grandeur de la grâce et de la charge sacerdotales, beaucoup de saints ont tremblé et sont rentrés dans l´admiration. « Si l´on comprenait bien le prêtre sur la terre, on mourrait non de frayeur, mais d´amour... Le sacerdoce, c´est l´amour du coeur de Jésus » (Jean-Marie Vianney 100).

Diffusé le 18/09/2018 / Durée : 7 minutes Nous écrire
Les prochains "Les Sacrements" sur KTO
  • 23/09/2018 15:19 : Les rites et l´effet du sacrement de l´Ordre
  • 24/09/2018 07:00 : Les rites et l´effet du sacrement de l´Ordre
Les vidéos de l'émission
  • Mardi 11 septembre 2018

    Qui peut être ordonné ?

    Qui peut être ordonné ?
    Comme le rappelle la Lettre aux Hébreux, personne n´a un droit à recevoir le sacrement de l´Ordre et nul ne s´arroge à soi-même cette charge : on y est appelé par Dieu. Seul un homme baptisé peut être ordonné ; ce n´est pas une question de dignité. En fait, il faut comprendre que, dans notre foi, il y a deux hiérarchies : la hiérarchie de capacité et la hiérarchie d´amour. La hiérarchie de capacité est celle constituée par les évêques, les prêtres et les diacres qui ont la capacité de célébrer les sacrements ; la hiérarchie d´amour, quant à elle, est déterminée par l´amour que chacun déploie sur terre - c´est celle-ci qui subsistera au ciel et en ce domaine, bien des femmes surpassent les hommes. Le célibat pour le Royaume est un signe dans le monde que notre Dieu « en vaut vraiment la peine », au point pour certains de renoncer à la joie du mariage.
  • Mardi 4 septembre 2018

    La mission des ministres ordonnés

    La mission des ministres ordonnés
    A travers le ministre ordonné, et malgré ses faiblesses, le Christ est rendu présent et agit pour le bien de son Eglise. Le ministre manifeste cette présence en recevant trois capacités spéciales : celles de sanctifier, d´enseigner et de gouverner le Peuple de Dieu. Les Apôtres ont rapidement compris qu´il leur faudrait des successeurs, ceux-ci vont aussi devoir se trouver des collaborateurs. Ils vont transmettre à certains membres de l´Eglise une part de leur charge épiscopale, là aussi par l´imposition des mains et l´invocation de l´Esprit Saint. Ce seront les presbytres, les prêtres. Les Apôtres ont appelé plusieurs hommes pour les aider dans le « service des tables ». Ce sont les diacres, ordonnés non pas en vue du sacerdoce, c´est-à-dire de la direction du Peuple de Dieu, mais en vue du service.
  • Mardi 28 août 2018

    La vision catholique du sacerdoce

    La vision catholique du sacerdoce
    Dieu choisit l´une des douze tribus, celle de Lévi, « pour intervenir en faveur des hommes dans leurs relations avec Dieu, afin d´offrir des dons et des sacrifices pour les péchés », explique la Lettre aux Hébreux. Mais ce sacerdoce reste impuissant à opérer le Salut. Il ne peut donner une sanctification définitive et une libération complète du péché. C´est pourquoi les prêtres doivent sans cesse répéter les sacrifices. L´unique sacrifice du Christ opère, lui, le Salut, car c´est en effet un homme qui demande pardon, avec la capacité infinie de Dieu. Il est le seul vrai prêtre ; tous les autres n´en sont que les représentants, les instruments, les ministres : l´Eglise toute entière d´une part (par le « sacerdoce commun des fidèles »), les ministres ordonnés d´autre part.
  • Mardi 21 août 2018

    La célébration du mariage

    La célébration du mariage
    L´Eglise est témoin de l´engagement du couple ; mais elle ne le réalise pas. C´est l´engagement du couple et celui de Dieu qui fait le mariage. C´est pourquoi le mariage peut être célébré sans eucharistie. Il peut aussi être intégré à la célébration d´une messe. Et cela se comprend, puisque l´Eucharistie rappelle l´Alliance du Christ avec l´Eglise, de Dieu avec l´humanité, alliance dont le mariage est le signe dans le monde. La formule d'échange des consentements n'est pas « M'aimes-tu ? », mais « Veux-tu ? », avec tout ce que cela comprend comme conséquences et comme responsabilités. Le prêtre ou le diacre ratifie ensuite au nom de Dieu cet engagement mutuel, en étendant la main droite sur les époux.
  • Mardi 14 août 2018

    Le Oui de l´Église au mariage

    Le Oui de l´Église au mariage
    Mgr Bouchex écrivait en 2010 : « Très souvent l'attitude de l'Église concernant le mariage et la famille est présentée comme un catalogue de « non » : non au divorce, non à la cohabitation, non à l'adultère, non aux couples qui se défont et se refont, non à l'avortement, non à tout ce qui porte atteinte à l'embryon, non à la procréation médicalement assistée, non au clonage, etc. Il est vrai que le devoir de l'Église est de dire tous ces « non ». Mais ces « non » sont l'envers d'un grand « oui » qui est premier ! »
  • Mardi 7 août 2018

    La Fécondité

    La Fécondité
    L'amour conjugal tend naturellement à être fécond. Et c´est une des grandes joies des parents que de mettre au monde des enfants. L´enfant ne vient pas de l´extérieur s´ajouter à l´amour mutuel des époux ; il surgit au coeur même de leur don mutuel ; il en est un fruit et un accomplissement, par lequel les parents participent à l´oeuvre créatrice de Dieu et à la construction de la société humaine. On ne se marie pas parce qu´on s´aime, mais parce qu´on veut faire grandir et perdurer l´amour et prendre les moyens pour cela. On se marie pour toujours mieux apprendre à aimer.
  • Mardi 31 juillet 2018

    La fidélité

    La fidélité
    Au moment de l´échange de leur consentement, c´est bien l´intention de chacun que de vouloir rester fidèle, que l´autre soit le seul amour de sa vie. Car l´amour veut être définitif. le motif le plus profond de la fidélité conjugale se trouve dans la fidélité de Dieu à son alliance, du Christ à son Église. Il peut paraître difficile, voire impossible, de se lier pour la vie à un autre être humain. Mais par la grâce du sacrement, la fidélité de Dieu rend les époux capables d´être fidèles. La fidélité se construit au jour le jour, et construit l´amour conjugal. Le remariage des divorcés est une situation très difficile, où l´Eglise se sent impuissante et comme dans une impasse. Elle veut continuer à avoir pour ces personnes une véritable sollicitude et un accueil réel ; elle leur répète qu´elle ne les rejette pas ; elle souffre avec elles ; mais souvent, cela n´est pas compris ni même accepté...
  • Mardi 24 juillet 2018

    La liberté et l´indissolubilité

    La liberté et l´indissolubilité
    Après avoir réfléchi sur la grâce du sacrement du mariage, il est bon de se pencher sur certains éléments indispensables qui font qu´il y a sacrement lors du consentement mutuel entre deux chrétiens : la liberté, l´indissolubilité, la fidélité et l´ouverture à la vie. La dignité de l´être humain et la grandeur de l´amour exigent des deux futurs époux qu´ils agissent selon un choix conscient et libre. L´indissolubilité du mariage n´est pas une exigence uniquement religieuse ; elle est un bien majeur pour les époux et les futurs enfants : elle exprime leur amour.
  • Mardi 17 juillet 2018

    La Grâce et les effets du mariage

    La Grâce et les effets du mariage
    En recevant le sacrement du mariage, les époux acceptent donc cette mission d´exprimer cet amour de Dieu. Comment le font-ils ? Ils reçoivent une grâce spécifique, qui les aide à perfectionner leur amour, à vivre dans la fidélité et dans l´ouverture à la vie, à vivre dans le mariage un chemin de sainteté. Les époux chrétiens sont appelés à participer en tant qu´époux à la mission de l´Église, c´est-à-dire à annoncer en couple et en tant que couple l´amour sauveur de Dieu pour l´humanité.
  • Mardi 10 juillet 2018

    Le projet de Dieu abîmé par le péché

    Le projet de Dieu abîmé par le péché
    Rupture avec Dieu, le premier péché a comme première conséquence la rupture de l´harmonie originelle entre l´homme et la femme. Leur attrait mutuel, don du Créateur, se change en rapports de domination et de convoitise. De compagne de l'homme, dotée d'une égale dignité, elle apparaît de plus en plus subordonnée à l'homme ; le mariage devient une espèce de structure d'autorité de type patriarcal, destinée principalement à la perpétuation du clan. Le Christ redonne son vrai sens au mariage, en en faisant un sacrement, signe de l´amour sans faille de Dieu pour nous.