Littérature

L’Esprit des Lettres : Mai 2017

Belle soirée en perspective ce vendredi, en compagnie de Jean-Marie Guénois et de ses invités, Jean-Marie Salamito, Jean-Noël Dumont et Charles Wright.. Place aux livres, aux trois auteurs et à leurs réflexions dans l’ambiance calme et bienveillante de la librairie La Procure à Paris.

Guillaume Musso dans V.I.P.

Les publicités des magazines, des gares et autres stations de métro nous le rappellent assez à l’approche de l’été : l'ex-professeur de sciences économiques Guillaume Musso est depuis plusieurs années le numéro un des ventes de romans français. Il est sur le plateau de KTO ce soir.

Des écrivains à Solesmes

Qu'est-ce qui, en plus de la foi et de l'écriture, relie le romancier J.K. Huysmans, le philosophe Jacques Maritain et son épouse la poétesse Raïssa Maritain, le poète Pierre Reverdy et enfin l´écrivain contemporain Fabrice Hadjadj ? C'est bien à Solesmes que ces figures littéraires se sont rendues et ont entretenu des relations fécondes avec ses moines. Et c'est là que le réalisateur Léo Bezin a posé sa caméra pour nous plonger dans ce lieu d'exception.

L'Esprit des Lettres, la place des femmes dans l'Eglise et la société

Soirée lecture, ce vendredi, en compagnie de Jean-Marie Guénois et de ses invités. Installés confortablement dans leurs fauteuils sis dans la librairie parisienne La Procure, chacun des trois invités prend le temps de converser, d’expliquer, de partager.

L'identité française dans L'Esprit des Lettres

Ce mois-ci, dans l'émission littéraire de KTO, Jean-Marie Guénois a retenu un thème qui revient souvent dans le débat politique et intellectuel du moment : celui de l'identité française.

V.I.P. avec Harlan Coben, un maître du suspense américain

Avec 70 millions de livres déjà vendus dans plus d'une quarantaine de pays, dont 13,5 millions en France, le succès de l’écrivain américain Harlan Coben est patent. Il se poursuit avec la publication d’« Intimidation » (Belfond), son nouveau roman, une des meilleures ventes de la rentrée littéraire en France. Ce samedi soir, Harlan Coben est présent sur le plateau de V.I.P.

Esprit des Lettres : nos racines chrétiennes

Sur KTO, chaque dernier vendredi du mois, vous êtes conviés à suivre L’Esprit des Lettres tourné à la librairie La Procure. Cette fois, les trois auteurs reçus par Jean-Marie Guénois sont Laurent Dandrieu, Camille Pascal et Jean-Marie Salamito. Trois invités qui viennent chacun présenter leur nouveau livre qui traite à sa manière des racines chrétiennes de notre civilisation.

Esprit des Lettres : Foi et violence

Bienvenue au royaume des livres pour une belle soirée à la librairie La Procure, en compagnie de Jean-Marie Guénois et de ses trois invités : Frédéric le Moal, Jan de Volder et Didier Rance. Trois invités qui viennent pour des livres qui touchent à des thèmes sensibles, ceux des persécutions et des martyrs, de la foi et de la violence.

La liberté en questions

Le magazine L’Esprit des Lettres traite ce mois-ci d’un sujet qu’il n’avait pas abordé directement jusque-là : la question de la liberté. Une bonne occasion de réfléchir, débattre et méditer sur ce thème avec des auteurs reçus en plateau par Jean-Marie Guénois. A propos d’une liberté édifiante, avec Francois Sureau, écrivain et avocat, qui publie Je ne pense plus voyager (Gallimard) : un récit en forme de biographie sur la vie, qui reste énigmatique, de Charles de Foucauld, un « soldat-moine ».

L’esprit des lettres

Vous l’attendiez depuis un mois ! Alors que le Livre de Paris bat son plein depuis hier, L'esprit des lettres reprend ses quartiers à La procure pour son édition mensuelle de mars. Dans une ambiance vivante mais plus feutrée que celle des allées de l’ex-Salon du Livre, Jean-Marie Guénois anime le premier magazine mensuel entièrement consacré au livre religieux. En plateau ce soir, trois auteurs. Jean Duchesne, auteur du livre Le Catholicisme minoritaire ? Un oxymore à la mode (Ed. Desclée De Brouwer) qui démontre que le catholicisme n'est pas et ne peut pas être minoritaire. Non seulement parce qu'il est un universalisme. Mais aussi parce que, si on est catholique, on n'est pas retranché dans un bastion, mais appelé à s'engager jusque dans les périphéries, comme le demande le Pape François – ce qui suppose d'admettre qu'on est plutôt au centre qu'en marge.