Suisse, EDM, Eglises du Monde, Voyage du Pape, KTO, Lausanne

A la veille du pèlerinage œcuménique du pape François, l’émission Églises du Mondediffusée ce soir à 21h45, s’intéresse à ce pays de 8 millions  d´habitants, qui comprend 40% de catholiques et 35% de réformés environs. Cet État fédéral est formé de 26 cantons, ayant chacun leur propre constitution, parlement et gouvernement. Il existe quatre langues officielles : le français, l´allemand, l´italien et le romanche. Comment cette diversité culturelle et linguistique influe sur l´Église catholique? Dans un pays riche qui n´échappe pas à la sécularisation, quels sont les défis, mais aussi les signes de vitalité de l´Église?

Une Église catholique qui sait se faire entendre

Si, au pays de Guillaume Tell, la religion a toujours été au fondement de l’organisation politique, elle n’a pas systématiquement favorisé l’Église catholique. La Sonderbund, cette guerre entre cantons catholiques et cantons protestants, s’était soldé par un compromis à l’avantage de ces derniers qui posait les bases de la fédération de 1848. Le rapprochement avec l’Allemagne protestante incita  l’Église catholique suisse à s’organiser pour faire valoir ses intérêts. La Conférence des évêques, fondée en 1863, premier organe de ce genre en Europe, su ainsi mener une lutte efficace contre la « Kulturkampf » bismarckienne. Aujourd’hui la reprise en main de l’Église catholique suisse fait partie des priorités pastorales de son président, l’évêque de Lausanne, Genève, Fribourg, Mgr Charles Morerod. Même si l’Église catholique suisse ne mobilise pas autant qu’avant, l’engouement que suscite la venue du pape à Genève, montre qu’elle n’a pas perdu de son rayonnement.

La Suisse, Églises du Monde, diffusé à 21h45, à revoir ensuite ici

Les autres épisodes d’Église du Monde