Khalil Gibran, "Le Prophète", poète, écrivain, Liban, libanais Le magazine de formation et de réflexion religieuse La Foi prise au Mot vous propose ce soir un voyage sur les rives de la Méditerranée, sur les pas d'une grande figure littéraire libanaise :  Khalil Gibran. Il est l'auteur du livre "Le Prophète", publié en 1923 et qui eût un succès mondial. Né à Bcharré au Liban en 1883 et mort à New York en 1931, Khalil Gibran est le fils d’un administrateur libanais à la solde des Turcs et de la fille d’un prêtre maronite. Il suit sa mère lorsque celle-ci décide de quitter son mari pour s’installer à Boston dans l’une des plus grandes communautés syro-libanaise que comptait les États-Unis à l’époque. Il fréquente le milieu artistique et, au tournant du siècle, Gibran se met à illustrer des couvertures de livres. Définitivement installé à New York, il y publie, en anglais, Le Prophète.

"Le Prophète" : une oeuvre controversée.

Ce long dialogue entre un sage qui s’apprête à rentrer chez lui, et des passants exprime avec poésie une pensée syncrétique riche qui puise son inspiration aussi bien dans le christianisme, l’islam soufi que la gnose. Traduit dans de nombreuses langues, tiré à des millions d’exemplaires, lu en chaire par des pasteurs enthousiastes, l’ouvrage provoque pourtant des réactions très sévères de la part des autorités religieuses maronites. Mais derrière l’œuvre, qui fut l’homme ? Quel rôle son pays, le Liban, joua-t-il dans sa vie ? Et surtout quelle fut sa pensée ? Peut-on la caractériser comme une pensée globalement chrétienne, ou est-elle, comme on l’a prétendue, annonciatrice du mouvement New Age des années 1960 ? Pour répondre à ces questions, Régis Burnet reçoit sur le plateau de l'émission La Foi Prise Au Mot deux écrivains libanais : Alexandre Najjar, et Carole Dagher.

La Foi prise au Mot diffusé  dimanche 13 mai à 20h40

Les autres épisodes de Quèsaco