Il y a 100 ans, le 15 août 1917, naissait Mgr Óscar Romero. Saint Jean-Paul II a prié sur sa tombe ; le pape François a parlé de son martyre. Il a été béatifié le 23 mai 2015 à San Salvador et, en cette année 2017, le procès de canonisation se poursuit.

Le Salvador de la fin des années 1970 est en proie à l’injustice et à la violence, sous l'emprise d'une oligarchie soutenue par les paramilitaires. Le nouvel archevêque de San Salvador est bouleversé par l’assassinat du père Rutilio Grande par un escadron de la mort. Le père Grande est prêtre de son diocèse et un ami personnel. Bientôt, la voix de Mgr Óscar Romero s’élève pour demander justice et paix, amour et vérité. Les pauvres et les indigènes du Salvador et de l’Amérique du Sud reconnaissent leur porte-parole. Il est encensé à travers le monde entier, conspué aussi par certains, sans que ses actions et sa pensée soient toujours bien connues. Son assassinat en 1980 fige longtemps cette image.

Dans le film documentaire inédit "MONSEÑOR. Le Dernier voyage d’Óscar Romero", réalisé par Ana Carigan et Juliet Weber (production Kellogg Institute at the University of Notre Dame), les documents de l’époque et les témoignages éclairent enfin la brutalité du contexte et la vérité d’un parcours de vie.

 

Un document inédit en France, à voir ce lundi 14 août à 20h40 sur KTO, et à retrouver ensuite en cliquant sur ce lien (CSA-10: déconseillé au moins de 10 ans)

A revoir également : l'entretien avec Mgr Vincenzo Paglia, postulateur de la cause de canonisation de Mgr Oscar Romero, réalisé en 2015 lorsque l'Eglise a officiellement reconnu que Mgr Romero avait été assassiné en "haine de la foi".