Nos frères de Syrie et d'Irak continuent d'affronter dans la foi et sans haine l'hostilité de certains musulmans. Tandis que la bataille de Mossoul vient de s'achever, trois conférences nous aideront à y voir plus clair dans un contexte géopolitique et religieux troublé. KTO rediffuse ainsi ses meilleurs programmes sur les Chrétien d'Orient en juillet et début août, avec également un Eglises du Monde sur la Syrie, et le Hors les Murs sur le retour de familles chrétiennes en Irak.

Mardi 11 juillet à 20h40 : Chrétiens et musulmans : construction d'un avenir commun au Moyen-Orient, table ronde organisée par l'Oeuvre d'Orient, avec Antoine Fleyfel, maître de conférences à l'Université Catholique de Lille, le Père Fadi Daou, prêtre maronite, professeur de théologie politique, Président directeur de la Fondation Adyan, Nayla Tabbara, professeur en sciences des religions et sciences islamiques, directrice de l'Institut de la citoyenneté et de gestion de la diversité de la Fondation Adyan. Débat animé par Jean-Christophe Ploquin, rédacteur en chef à La Croix.

Mardi 18 juillet à 20h40 : Géopolitique de l'islam : tendances explosives et chemins de paix, conférence de Renaud Girard, journaliste reporter de guerre et géopoliticien, lors de la Rencontre des Ternes 2017.

Mardi 25 juillet à 20h40 : Conférence-témoignage de Frère Ibrahim, curé à Alep (Syrie), au couvent Saint-François à Paris.

Mercredi 2 août à 21h45, Eglises du Monde, Syrie : quelle espérance pour l'avenir ? avec le Père Jacques Mourad, moine de la Communauté de Mar Moussa en Syrie, qui avait été enlevé en mai 2015 par Daesh. Détenu pendant près de 5 mois, il était parvenu à s'échapper. Depuis mai 2016, il vit à Souleymanaieh, au Kurdistan irakien, où il est au service des familles réfugiées. Il était venu témoigner à Paris en avril, et avait été invité par Stéphanie Dupasquier dans Eglises du Monde.

Vendredi 4 août à 20h40, Hors les Murs Chrétiens d'Irak : entre incertitudes et espérance du retour : en janvier 2017, KTO accompagnait des familles et religieux qui retrouvaient leur lieu de vie après leur fuite précipitée d'avril 2014, dans la vallée de Ninive et autour de Mossoul.