Du côté d’Angers et au sud de La Flèche, le petit village de Baugé-en-Anjou, 12 000 habitants, recèle un trésor dans sa Chapelle de la Girouardière : un fragment de la « Vraie Croix du Christ », ramené de Terre Sainte par un croisé baugeois en 1244. Ce fragment est, par son volume, le deuxième de France après celui de la Sainte Chapelle.

Au XIVe siècle, la Croix passe sous la protection de Louis 1er d’Anjou qui la fait décorer de pierres précieuses et d’or : elle devient le symbole de la famille d’Anjou. Au XVe siècle, lorsque le Roi René épouse Isabelle de Lorraine, il emporte la précieuse relique qui incarne alors l’emblème de la province de Lorraine. Cette Croix d’Anjou devient alors Croix de Lorraine. Une croix à deux traverses qui sera reprise comme emblème de la France libre et de la Résistance par le Général de Gaulle, et dès lors appelée Croix de la Libération.

Aujourd´hui encore, la communauté de Baugé veille sur cette relique, comme le montre le reportage diffusé ce soir. Une croix reliquaire offerte à la vénération des fidèles, notamment les dimanches de Carême et lors des Rameaux. Une vénération avec un sens très important pour cette communauté dont le charisme est la prière et le service des personnes en souffrance : un moyen de vivre chaque jour la compassion au pied de la Croix.

Reportage La vénération de la Vraie Croix de Baugé diffusé ce 18 mai à 21h35, et à revoir ensuite sur cette page.