En 2006, Suh Myung-sook, la cinquantaine, quitte son emploi de grand reporter d'un célèbre magazine de Séoul afin de marquer une pause spirituelle. Elle gagne l’Europe pour parcourir 800 km du célèbre chemin de Compostelle, pendant 36 jours de marche.

Ce pèlerinage entre la France et l’Espagne, Saint-Jean-Pied-de-Port et Saint-Jacques-de-Compostelle, « la ville aux 46 églises, aux 114 clochers et aux 288 autels », a été pour elle une révélation.

A son retour en Corée en 2007, elle décide de "reproduire" ces chemins de Compostelle sur son île natale de Jeju, une île volcanique de 2000 km², située au sud de la Corée. En marchant sur les sentiers qui en longent la côte, elle espère y retrouver le souffle de Compostelle et le partager avec ses concitoyens. Ce sont donc la vingtaine de chemins balisés du « Jeju Olle »  que des centaines de milliers d'hommes et de femmes parcourent maintenant chaque année à pied.

En 2014, ils furent plus d'un million de marcheurs à réaliser ce pèlerinage pour les uns, ou randonnée pour les autres, comme le montre Benoît de la Rochère dans son documentaire Jeju Olle, les nouveaux chemins de Compostelle.

Documentaire diffusé dimanche 11 septembre 2016 à 21h45, ou à revoir dès maintenant sur cette page.